logo

IGOL-150-haut

leclerc-auto-150

groupe-barbier-150-haut

35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
Rallye du Printemps de Bords
SAO_3
Classic Charente Maritime
SAO_4
Rallye d'automne
SAO_5

Quand on aime, on ne compte pas… pas même l’âge de ses artères à l’heure de s’offrir une toute première licence FFSA… Parmi nos « p’tits nouveaux » 2016, il est un jeune homme de 73 ans qui vient de franchir le pas, non en recherche soudaine de vitesse décoiffante, (fût-ce bien raisonnable ?...), mais tout simplement pour goûter aux doux plaisirs du Sport Auto sous l’angle de la navigation terrestre, mais aussi dans une approche familiale, et ce en toute Régularité.

Tel est l’engagement nouveau de Marc TOURNEUX à nos côtés, au sein du Sport Auto Océan. Pour autant, sa vocation n’est ni soudaine ni tardive, l’homme ayant déjà tâté depuis bien longtemps et avec délectation aux vibrations jubilatoires des épreuves sur circuits, mais en simple spectateur passionné. N’a-t’il pas, du haut de ses 15 ans (et peut-être encore en culottes courtes) assisté « pour de vrai » à la dernière course de F1 de Juan-Manuel FANGIO (sur Maserati) à Reims le 6 juillet 1958 ?... N’a-t-il pas approché Bruce MCLAREN, Stirling MOSS, Graham HILL, Maurice TRINTINANT ou encore Jean BEHRA… Quels sont ceux d’entre nous qui ont connu pareils honneurs et délices ?...

Voilà en tout cas qui nous permet de mieux comprendre la suite… En 1969, le tout jeune médecin Marc, toujours fervent amateur de course automobile, mettra ses compétences au service du circuit de Reims-Gueux, en poste au virage de Muizon, se faisant pour l’occasion le témoin privilégié de la victoire de François CEVERT en Formule 2.

Mais totalement absorbé par son métier de médecin de campagne, Marc ne caressera jamais un volant en compétition, sa passion pour les sports mécaniques restant à l’état de rêve et de simple divertissement. Les exigences de sa vie professionnelle consacrée à la santé des autres le détourneront de toute idée de compète… sans parler du fait qu’il y aura bientôt à la maison deux rejetons à élever, Arnaud et Bertrand.

Bien plus tard, en 2002, c’est justement en famille et dans une démarche empreinte de générosité qu’il s’assoira au volant d’un kart pour disputer les 12 Heures de Folembray (Aisne), une épreuve  organisée dans le cadre du Téléthon. Ce sera là la seule victoire à 4 roues des TOURNEUX. Pas mal pour un coup d’essai !...

Puis, plus rien ou presque… jusqu’à cette fin d’année 2015, où le hasard d’une rencontre avec Jean-Jacques LESAGE va lui offrir le Graal, à simple portée de road-book. Notre collectionneur et pilote d’Echillais lui proposera le baquet de droite de sa Simca 1000 Rallye (de 1976) pour courir le 20ème Monte-Carlo Historique ; rien que ça !... Autant dire, le genre de proposition qui n’est jamais faite à personne et que l’on ne risque pas de trouver dans une pochette surprise…

Bien que manquant cruellement d’expérience, Marc acceptera ce qui ne se refuse pas et disputera en tant que « navigo » le Monte-Carlo Historique 2016, y côtoyant au passage des pilotes prestigieux et de plus de 300 voitures de légende. Si le résultat de l’équipage n° 193 reste anecdotique (avec une 192ème place), Marc ramènera de cette incroyable aventure l’immense bonheur d’avoir rallié l’arrivée à Monaco, ainsi que des tonnes de souvenirs impérissables… Il ne saura même pas comment remercier Jean-Jacques de lui avoir fait vivre pareille aventure...

Voilà qui nous permet de faire le lien avec notre Classic Charente-Maritime. Pour cela, offrons-nous un bref retour en arrière… En septembre 2014, un an après avoir été un spectateur enthousiaste de notre 2ème édition, Marc franchira le pas. Voyant de la lumière du côté du SAO, dans une salle où se prépare la 3ème édition du rallye, il entrera… et s’engagera avec son fiston Bertrand. Quoi de plus normal alors pour nos deux docteurs que de porter le n° 33 ?... Se trouvant tellement mauvais dans son rôle de copilote débutant, Marc toussera… au point de refiler le road-book à Bertrand pour les ZR (zones de régularité) suivantes.

Pour cette initiation aux règles et principes de la navigation à allure imposée, les TOURNEUX ne s’en sortiront pas si mal, terminant 17èmes. Malgré un coffre rempli de pénalités, ils se déclareront ravis de leur première immersion dans le monde de la « Régul ». Conquis par la formule comme par l’ambiance qui y règne, ils reviendront en 2015, toujours avec leur Clio Williams bleue (de 1993) et s’offriront cette fois une belle place dans le top 10 (7èmes !).

Vaccinés à la régularité, Marc et Bertrand, ou Bertrand et Marc, (on ne sait jamais au final qui pilote et qui navigue !), vont venir s’offrir dans quelques jours une seconde piqure de rappel… Et la cuti a promis de ne pas virer à l’occasion de leur troisième participation consécutive !... Et peu importe leur niveau réel de maitrise du Tripmaster Terratrip et des chronos synchronisés, ça ne changera rien à la donne ; c’est notre médecin en personne qui l’affirme !

Bref, ils sont tombés sous le charme de ce Classic Charente-Maritime et ont promis de s’y abonner. Certes, bien loin des fastes et du prestige du Monte Carlo, notre modeste mais très convivial rallye de régularité sait plaire et séduire; il fidélise même… par son décor, par son état d’esprit, mais aussi par son approche écologique, puisque plusieurs places sont réservées aux véhicules à énergies alternatives (voitures hybrides). N’est-ce pas là, pour l’équipe organisatrice managée par Jean-Pierre ROCHER, la plus belle des récompenses ?… L’engouement est tel cette année, qu’une dérogation a due être demandée à la FFSA pour accueillir 60 équipages au lieu des 50 prévus initialement !...

Dans leur défi sportif chatelaillonnais dénué de vitesse pure et soumis aux règles du code de la route, il se murmure que les TOURNEUX pourraient tourner… Bertrand semblant cette fois vouloir chiper le volant et les clefs de la Clio à son aîné. On se dit que ce pourrait être pour le fils une nouvelle occasion de tester le sens de l’orientation de son paternel… Mais pour Marc les choses sont parfaitement claires : « Dans l’auto, le patron c’est le copilote ; il est la tête. Pour le pilote la tâche est beaucoup plus simple ; il n’est que les jambes ».

Inutile de vous dire que le samedi 3 septembre, sur le front de mer châtelaillonnais, on tentera de savoir lequel de nos deux docteurs disposera des meilleurs neurones pour domestiquer une boussole déboussolée en recherche de repères précis… et gare aux envies de jardinage et aux km inutiles !…

Nous avancerons pour notre part une autre hypothèse dans cette redistribution des rôles, considérant que sur cette édition 2016, c’est peut-être en jouant des deux pieds sur les pédales de la Clio que notre quadra Bertrand, ancien adepte du 2 roues et du kart, repoussera encore un peu plus loin les douloureux souvenirs d’un grave accident de moto, une Suzuki GSXR lui ayant un jour presque arraché un pied… Un peu de jet-ski en guise de rééducation, quelques figures de voltige (par le biais d’une escapade vers l’aéromodélisme), histoire de se mettre parfois la tête à l’envers, et voilà notre chirurgien dentiste à nouveau debout, parfaitement rétabli.

Picards d’origine, les TOURNEUX ont migré en Charente-Maritime, se montrant sensibles aux charmes de la côte atlantique et des stations balnéaires telles Châtelaillon-Plage (où Marc s’est installé) ou encore Fouras-les-Bains… Et ce sont justement ces deux cités qui serviront d’écrins à notre 5ème édition CLASSIC.

Loin des circuits automobiles qu’il affectionne particulièrement, Bertrand s’offrira un nouveau tour de piste mais toujours en douceur avec papa Marc à ses côtés, le « régional de l’étape ». Mais une chose est sûre ; ils ne pourront pas faire aussi bien que l’an dernier, à savoir gagner 10 places au classement !... Il leur faudra beaucoup d’application et une maitrise chirurgicale du chrono pour espérer un top 5 et taquiner les vrais spécialistes de la Régularité. Pour tenter d’y parvenir, ils mettront tout en œuvre, y compris une dose d’intuition, histoire de ne point s’égarer et d’arriver à l’heure samedi soir au Casino de Fouras… Point manchots et avec un enthousiasme de juniors, Marc et Bertrand se seront amusés toute la journée, pour leur plus grand plaisir.

Accrocs vous disaisje... Ils viennent d’acheter une Golf de 1979 (celle avec laquelle Richard GUIBERT a couru les rallyes de Printemps et d’Automne 2015 en VHC) pour s’aligner au prochain Banco BIC Rally de Portugal Historico (début octobre 2016) et au 21ème Monte Carlo Historique (fin janvier 2017)… Quand on vous dit que leur cuti 2014 n’a point viré…

                                                                                                                        Patrick GUERIN – SAO – lundi 22 août 2016

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23