35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
bords
classic
automne

Calé depuis 8 ans sur un week-end de fin de vacances et de reprise du boulot pour un très grand nombre d’entre nous, l’épreuve jouait gagnant à tous les coups côté météo, avec une prise de risque minime sur ces premiers jours de septembre. Oui mais voilà ; il peut être pour certains très compliqué de se libérer à ce moment si particulier de l’année... Aussi, se murmure t-il que le Classic Charente-Maritime et son p’tit frère, le Rallye des Energies Nouvelles de Châtelaillon-Plage pourraient bien à l’avenir s'offrir une température un poil plus printanière, et s’ouvrir à davantage de disponibilité de la part des concurrents comme des « gentils organisateurs ». En contrepartie, il lui faudrait accepter les rudes lois de la roulette (russe ou chatelaillonnaise, allez savoir... ?) en matière de météo... Mais de ceci, nous aurons l’occasion de vous reparler bientôt, avec bien plus de mots...

Hippodrome, Casino et front de mer chatelaillonnais ; un cadre rêvé !

Mais revenons à notre édition 2019, celle de ces 31 août et 1er septembre. Tout débutera le samedi matin, dès 8h00, chez l’ami Raymond PINCHEMAIL, qui une fois encore, accueillera dans ses locaux d'ARSport (ZAC de Belle-Aire à Aytré), concurrents, officiels et organisateurs pour les incontournables formalités administratives et techniques et la remise des transpondeurs... le tout accompagné de quelques douces viennoiseries.

Frédéric MASSE soumettra à nouveau sa Ford Mustang aux "vérifs" chez ARSport

Avec 9 voitures à énergies nouvelles (EN) au départ (un record !) les hybrides et les pures électriques millésimées 2019 feront « sauter la banque » samedi, à 14h35 précises, à l’heure de s’aligner devant le Casino de Châtelaillon-Plage sur le front de mer, pour le départ de l’étape 1. Pas moins de 192 km seront à parcourir avec pour objectifs de rallier St-Savinien puis Muron, via des petites routes secondaires et communales entrelacées. Pour éviter la banqueroute, il ne faudra pas être manchot du côté des copilotes, sans quoi, les plus étourdis de nos 45 équipages se livreront à quelques joyeuses séances de jardinage improvisées et autres visites de cours de fermes à travers notre campagne aunisienne !... Si d’ordinaire les gagnants du jackpot sont ceux qui affichent le maximum de points, ici ce sera le contraire, les points accumulés dans la cagnotte ayant plutôt saveur aigre-douce de douloureuses pénalités !...

Si le SAO conserve quasi intacte l’ossature de son épreuve de régularité, il se voit offrir pour la seconde fois le cadre majestueux du champ de course chatelaillonnais en guise de paddock feutré et de repère douillet. La station balnéaire au sable fin n’est pas étrangère à cette mutation pour le moins confortable, la Ville de Châtelaillon-Plage faisant à chaque fois le maximum pour accueillir le barnum à 4 roues de cette épreuve dénuée de vitesse, en lui offrant les meilleures conditions d’organisation possibles.

Samedi ,11h15 ; incontournable briefing des équipages sur les gradins de l'hippodrome... L'écoute sera importante... (cliché P. Guérin)

L’hippodrome, qui ce week-end sera privé de ses pur-sang arabes et anglo-normands, accueillera avec une extrême bienveillance les chevaux vapeurs des 45 autos engagées, dont 36 à moteurs thermiques classiques, même si certains pourront être turbocompressés. Du côté des « EN », à deux pas des box vides d'équidés, les battements de cœur des belles montures ne se feront point entendre... Public et riverains ne subiront aucune pétarade de la part des concurrents d’une compétition de sport automobile qui tient à cultiver sa différence. Ici, pas de concours de vitesse ni de course éffrénée contre la seconde. Ce Classic se veut avant tout un regroupement de passionnés bien décidés à évoluer tout en douceur, à vitesse savamment maitrisée, dans le plus pur respect du code de la route.

Dimanche, étape 2 : En ce jour de repos (du moins, parait-il !), dès 8h15, les navigateurs rescapés et à peine réveillés, s’élanceront de Surgères pour une boucle de 142 km ponctuée d'un accueil gourmand par la commune d'Aigrefeuille-d’Aunis. Après quelques détours soigneusement concoctés, sur les 12 coups de midi, ils regagneront les écuries de l’Hippodrome. Le road-book définitivement refermé, le moment se voudra convivial et heureux ; comptes et décomptes, on recomptera et on débriefera, on avouera ses « gourances » et ses bons coups réussis. Puis viendra l’heure de trinquer et de se restaurer ; un rallye digne de ce nom se termine toujours par un bon déjeuner.

On récompensera les premiers, sans omettre de fêter les derniers. Il sera alors l’heure de rentrer, làs mais contents, après que tous ces grands enfants, aux autos se soient bien amusés, mais point trop et sans trot. Les sulkys se nommeront cette fois plateaux ; les historiques montures encore essoufflées devront être attelées, pour un retour au bercail et un repos mérité. Mine de rien chevaux-vapeurs et cavaliers seront fourbus ; brides détendues, on lâchera les ceintures. Bientôt l’hippodrome oubliera le bruit des turbos et se fera clos ; les jeux seront terminés, jusqu’à l’année d’après...

Classic Charente-Maritime 2018 - Le parc près de la piste de l'hippodrome. Les chevaux sont au repos... (cliché P. Guérin)

Des vainqueurs en puissance...

De la flotte engagée en Régularité Historique, nous noterons que les frangins GARDRAT, Thomas & Vincent, les « tauliers » sortants (ils s'étaient imposés l’an dernier), seront à nouveau là pour tenter de doubler la mise. Pour cela, leur minuscule Fiat 500 toute noire (de 1995) devra repousser les assauts réitérés de la petite mais très fiable Sunbeam Chamois des LASSAUX père & fils, vainqueurs ici même en 2014 et toujours aussi redoutables, pour peu que Jean-Baptiste, en charge de diriger papa Jean-François, « se mette dedans tout de suite »... A noter que la petite Sunbeam, tout comme la  MG-A (n° 25) de Jean-Louis HUGUENY et Christophe MACQUIGNEAU, fêteront leurs 50 ans !!!  Respect à ces belles « demoiselles » aux jolies carrosseries !...

La Ford Sierra XR4 de la famille DOUBLET, n’aura pas besoin de toute sa puissance pour exercer une rude pression sur ceux qui ne chercheront, comme eux, qu’à toucher le Saint-Graal. Seconds en 2018, Gabrielle & Arnaud ne demandent qu’à progresser d’une seule petite place !... Simple, non ?...

Surtout ne pas croire un mot de ce que nous diront, droits dans les yeux, Marc et Bertrand TOURNEUX !... Le père comme le fils, dont on ne sait jamais lequel va conduire ni lequel va naviguer (!?) clameront n’être là que pour s’amuser et prendre du bon temps, en famille... Ce n'est là que pipo !... Ils ne rêvent en réalité que d’une seule chose, aidés en cela de leur belle italienne (une Alfasud de 1979) ; se concentrer un max, tout miser et jouer « impair et passe » et rafler la mise, le tapis et tout le reste !... (foi d'un arracheur de dents !)

     

Ils n'ont raté aucun Classic-17 !... à gauche, Jean-Marie CAROF, copiloté par Matthieu BONNAUD. A droite Les BOURDEAU père & fils et leur magnifique Coupé GC 1300 (de 1973). Ils seront à nouveau présents cette année !  (cliché P. Guérin)

Adressons un salut respectueux aux indéfectibles participants de ce « Régul de Chatel ». Ils seront ainsi deux à rivaliser d’une assiduité absolue ; Jean-Marie CAROF (sur une BMW 323 i de 1974) et Michel BOURDEAU (sur un Coupé CG 1300 de 1973), chacun alignant les cylindres (réel facteur de chance !), mais alignant surtout 8 participations en 8 éditions. Chapeau et merci d’être là, Messieurs !...

Bien que peu expansifs, les frères GARDRAT, Thomas et Vincent, avaient démontré à tous l'an passé que l'on pouvait s'imposer en Régularité avec une "petite" auto... Ils reviennent eux aussi, avec cette même Fiat Cinquecento... en favoris ! (cliché P. Guérin)

Frédéric MASSÉ, qui avait connu le gros bug en 2015 avec un abandon matinal, a décidé d'accorder une nouvelle chance au moteur surpuissant (4 700 cm3) de sa quadragénaire Ford Mustang (de 1967). Il compte bien, avec cette 6ème participation, faire une « perf », grâce à la navigation ciselée de l'ami Philippe GALLIEN, un ancien de « L’Automne ».

Et puis seront également là ceux qui ne viendront pas pour « tenter un coup » ni courir par appât du gain (d'autant qu'il n'y a rien à gagner !), mais se battre pour une belle et noble cause. Christophe MILLET & Marie-Agnès CAUDOUX (Alpine A110 1300 S, millésimée 1967) porteront en effet avec fierté et émotion les couleurs de l’Association « LEO, pour ne jamais rien lâcher », lancés qu’ils sont dans une lutte inégale contre les cancers pédiatriques... Ce week-end, ils seront bien loin des trépidations hautement sportives du mythique Monte Carlo Historique qu’ils ont déjà couru 2 fois... A chaque jour suffit sa cause... et ses rêves.

          L'an dernier Christophe MILLET et Marie-Agnès CAUDOUX nous avaient fait perdre le drapeau ; l'émotion sans doute...?           Cette année, leur Alpine A110 1300 S toute bleue nous parlera de Léo et du combat qu'ils mènent... (cliché P. Guérin)

Quelques belles autos, plus récentes (Subaru Impreza, Porsche 911 type 996, Clio V6...) bénéficieront d’une « wild card » pour s’aligner à un départ qui a pour vocation d'être historique. Ils concourront dans la catégorie très fermée et confifentielle des « Loisir Prestige ». Notons aussi le sympa retour des niortais Patrice MAZALEYRAT et Thibaut BATS (Alfa Romeo Giulia de 1972) pour une 4ème participation... avec en mémoire le souvenir d’une place de 4 en 2017 !... Ils aimeraient tant toucher le bois du podium...

La MG MGA Coupé de Jean-François PRONIER & Monique BONNIFAUT avait déjà été l'une des attractions en 2018. La magnifique monture toute noire et racée détournera une fois encore les regards de nombreux amateurs de belles autos... (cliché P. Guérin)

Comment ne pas terminer le chapitre des « thermiques » sans un mot pour les nouveaux venus, pour nos « bizuths 2019 » !?... Les locaux Gabriel CAILLAUD & Philippe CARON (Alpine A110 1600 S) ; Véronique LEPAROUX & Bertrand GOBARD (Austin Healey 3000 BT7 de 1960) venus d’Ille & Vilaine ; Olivier TABONE & Aurélie LENOIR (Porsche 911 T de 1970), purs bretons de Loire-Atlantique ; les angériens Frédéric GABET & Laure TROTIN (Alpine A310 1600 V6) ; les bordelais Yann & Loïc DUBOURG (Citroën Maserati de 1971) ; Olivier RANO et Karine GODARD venus tout droit (et en une seule traite !) de La Jarrie, avec leur MG Midget KM IV) ; ZULAICA père & fils (BMW 318i de 1987), tous deux rochelais ; sans oublier les nantais Jean HERVIEU & Pierre HUCHARD (Alfa Romeo GTV 1750 de 1970). Toutes et tous découvriront les délicieux pièges de la Régularité et pour certains, le plat pays aunisien avec sa côte océane, jusqu’aux premiers contreforts saintongeais vers St-Savinien... A vous donner des envies de bizuthage...

Il en est qui viennent sans envie de gagner !... Laurinda MARTINS et Dominique CARNEIRO, mais aussi leurs porte-bonheurs seront encore là, rien que pour participer et se marrer. Ambiance assurée à bord de l'Audi 80...

Une flotte « d’Energies Nouvelles » !

La sensation de cette édition 2019 est certainement du côté du 7ème Rallye Energies Nouvelles de Châtelaillon-Plage. Jamais les engagés « propres et silencieux » n’auront été aussi nombreux.

L’Automobile Club de Charente-Maritime et le Sport Automobile Océan, porteurs de l’organisation, entendent bien promouvoir le véhicule du futur et surtout la mobilité silencieuse, économique et non polluante. Un effort important est entrepris en ce sens depuis plusieurs années auprès des concessionnaires automobiles locaux, visant notamment à faire engager sur l’épreuve les tous derniers modèles hybrides (5 autos) et les 100 % électriques de dernière génération (4 autos).

En 2016, Simon BOUIN n'avait pas 13 ans... et s'était révélé meilleur navigateur, remportant le classement des Energies Nouvelles ! Toujours associé à papa Loïc et à bord d'une hybride de dernière génération, il tentera de récidiver... (cliché P. Guérin)

En hybrides, nous verrons évoluer des TOYOTA, LEXUS et HYUNDAY de la gamme 2019. Aux manettes, nous retrouverons la famille BOUIN, doublement renforcée avec 2 équipages. Claude PILET, Monsieur le Maire de Puy-du-Lac, sera, pour ses premiers tours de roues en Régularité, au volant d’une HYUNDAY IONIQ, et navigué par sa petite fille Léa.

Fidèles "ouvreurs" de nos rallyes, sur Porsche 911, Philippe CHEVAUCHER et Marie-Claude SIRET étaient l'an dernier sur Toyota Prius. Ils vont s'offrir une nouvelle cure de silence en s'alignant sur cette Régularité "EN", à bord d'une BMW i3  (cliché P. Guérin)

Côté « Elec pure », 4 équipages en découdront dans un silence absolu. Les fidèles Philippe CHEVAUCHER et Marie-Claude SIRET auront certainement des bourdonnements d’oreilles, loin de leur habituelle Porsche 911 taillée pour le circuit de vitesse !...

L’expérience et la parfaite maitrise de la discipline ne seront certainement pas les atouts de nos « électriques ». Jean-Guillaume JAMAIN & Stéphane LOREAUX, néophytes en la matière, devront apprivoiser leur Volkswagen e-Golf. Même chose pour Hervé LORIOUX & Jean-Noël DELION avec leur Renault Zoé ZE40. Petit avantage en revanche pour Cyril & Joël LHOMET qui ont déjà leurs repères avec l’auto, après une première participation en 2018 sur un modèle identique.

L'an dernier, ils s'y étaient pris à 3 dans leur petite Zoé pour vivre ce premier essai en électrique. Discrets et plutôt bien organisés, ils prirent une belle seconde place parmi les 100% élec. Ils reviennent en Zoé, mais à 2, pour transformer l'essai...  (cliché P. Guérin)

Lequel d’entre ces équipages "EN" saura avoir la bonne main pour s’imposer et toucher le jackpot de la satisfaction ?... Réponse dimanche, vers midi, du côté de l’Hippodrome. S’il sera trop tard pour miser, il sera encore temps de vérifier au fond de la boite à gants si l’on possède le ticket gagnant. On saura avec certitude quels auront été les meilleurs navigateurs et en même temps les moins bons « jardiniers ». Cela dit, d’ici samedi 14h15, vous avez encore le temps de parier... Faites vos jeux... Rien ne va plus !  A samedi (avec lunettes de soleil et crème solaire !).

                                                                                                                             Patrick GUERIN – SAO – mardi 28 août 2019

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23