logo

IGOL-150-haut

leclerc-auto-150

groupe-barbier-150-haut

35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
Rallye d'automne
SAO_5

 

 

Cette 61e édition du Rallye d’Automne La Rochelle - Charente-Maritime aura été parmi les plus palpitantes et indécises de ces dernières années ! Alors qu’il avait course gagnée, avec une large avance sur son plus proche adversaire, Jean-Charles Beaubelique se laisse piéger dans la dernière spéciale du rallye, détrempée par une violente averse. Il laisse ainsi la victoire à Nicolas Hernandez, sorti vainqueur de son match face aux autres Groupe R en lice. Alors qu’il aurait pu tout perdre dans cette fameuse dernière spéciale, Jérôme Galpin s’en tire finalement avec les honneurs et une belle deuxième place finale.

La plupart des concurrents n’avait pas prévu ce retournement météorologique de dernière minute et avait opté pour des pneumatiques adaptés à un sol sec. Ce n’est pas le cas de Thierry Chkondali, auteur du dernier scratch du rallye et qui monte sur le podium final suite à la sortie de route d’Eddie Lemaitre. Pour ce dernier également, le rallye aura duré une spéciale de trop !

Brillant troisième au rallye Cœur de France Centre Val de Loire un mois plus tôt, Anthony Cosson et Anne-Sophie font parler la puissance de leur Porsche 997 GT3 et répliquent constamment aux attaques du leader avant de sortir de la route pour le compte, juste après la ligne d’arrivée de la sixième spéciale. Se plaignant de douleurs costales, l’équipage est transporté à l’hôpital où il subit des examens de contrôle. Comme Damien Dam Van Nhinh, pilote de l’équipage N°59, sorti dans l’ES 4.

La dernière épreuve chronométrée du rallye a donc failli bouleverser un classement trop vite établi durant la première boucle de la journée. Xavier Lemonnier réussit à conserver la victoire en Groupe N, promise depuis le vendredi soir. Philippe Rageau a dû attendre les problèmes mécaniques et l’abandon de Samuel Bezinaud pour l’emporter en Groupe F2000. Le Groupe A/FA revient finalement à Antoine Hommeau, au volant d’une Lancer EVO VIII appartenant à une époque qui semble de plus en plus lointaine. Et Luc et Antoine Gellusseau s’adjugent le Groupe GT à l’issue d’une lutte épique face à Philippe Taffonneau, retiré des débats suite à un problème mécanique.

Mathias De Sousa termine à une probante sixième place finale, conservant une large avance sur Denis Millet en R3, lequel en fait de même face à Romuald Lezeau. Jean et Françoise Galpin complètent le Top Ten de ce rallye de toutes les émotions.

Le classement final

  1. Nicolas Hernandez-Kévin Bronner (Skoda Fabia R5), en 1h33’58’’9.

  2. Jérôme Galpin-Anne Galpin (Skoda Fabia R5), à 1’23’’4

  3. Thierry Chkondali-Aurélia Chevalier (Skoda Fabia R5), à 2’46’’5

  4. Antoine Hommeau-Ludovic Hommeau (Mitsubishi Lancer EVO VIII), à 3’49’’1

  5. Xavier Lemonnier-Marie-Laure Lemonnier (Mitsubishi lancer EVo X), à 4’09’’3

  6. Mathias De Sousa-Julie De Sousa (Renault Clio R3), à 4’25’’2

  7. Jean-Luc Roché-Alexandra Robin (Skoda Fabia R5), à 6’38’’2

  8. Denis Millet-Manon Verger (Citroën DS3), à 6’40’’6

  9. Romuald Lezeau-Vincent Reault (Renault Clio R3), à 8’40’’7

  10. Jean Galpin-Françoise Galpin (Skoda Fabia R5), à 9’15’’8, etc.


 

 

La dernière spéciale se dispute sous des trombes d’eau ! Une pluie intense détrempe l’asphalte, ce qui rend la tâche des concurrents très difficile. Et coup de théâtre sur cette dernière épreuve chronométrée : Jean-Charles Beaubelique sort de la route et abandonne alors qu’il avait une troisième victoire à La Rochelle dans la poche.

 

Equipé de pneumatiques pour un sol sec, Jérôme Galpin a dû adopter un rythme très lent, sortant tout de même de la route. Il concède plus d’une minute dans ce chrono et laisse Nicolas Hernandez remporter une victoire inespérée quelques instants auparavant.

 

Eddie Lemaitre est également sorti de la route, laissant Thierry Chkondali accéder au podium final. Ce dernier signe le meilleur temps de la dernière spéciale, bien aidé par un choix pneumatiques adapté aux conditions.

 

A noter également, Antoine Hommeau signe le troisième de la spéciale devant Xavier Lemonnier et Mathias De Sousa.

 

Les commentaires, au Point Stop de la spéciale

 

3. Jérôme Galpin-Anne Galpin (Skoda Fabia R5)/R5 : « C’était de la survie ! Je n’ai vu personne. Je me suis mis au trou, je suis ressorti et après j’ai conduit tranquille. J’ai mis le bang au minimum… Je n’ai même pas vu Jean-Charles (Beaubelique). Je regardais même si Nicolas (Hernandez) ne revenait pas sur moi… »

 

Lionel Currat pour le SAO


 

Il fait nuit maintenant sur cette dernière boucle du Rallye d’Automne La Rochelle - Charente-Maritime. Alors que Jean-Charles Beaubelique a adopté un rythme lui permettant de rallier l’arrivée finale en toute sécurité, Nicolas Hernandez signe le meilleur temps de la spéciale. Cette performance lui permet de reléguer Jérôme Galpin à 5’’1, 15’’0 au général. Le matelas est faible mais peut lui permettre d’aborder la dernière spéciale de ce rallye avec un peu plus de certitudes.

Eddie Lemaitre et Thierry Chkondali assurent l’essentiel et laissent Xavier Lemonnier signer le cinquième temps de la spéciale. Le leader en groupe N domine ainsi la Clio de Mathias De Sousa, pour 12’’5 au général.

 A noter également, quelques gouttes de pluie apparaissent à partir du vingtième concurrent.

 A noter

 15. Max Martineau-Samuel Passetemps (Porsche 997 GT3 Cup)/GT+15 : sortie de route ES 8, abandon.

20. Samuel Bézinaud-Nicolas Barbier (BMW 318 i compact)/F2/14 : problème mécanique ES 8, abandon.

47. Laurent Devaux-Nicolas Devaux (Peugeot 205 GTI)/F2/14 : problème mécanique ES 8, abandon.

91. Amélie Orens-Isabelle Mercière (Peugeot 106)/FA6 : problème mécanique ES 8, abandon.

100. David Billonneau-Loïc Ferchaud (Citroën Saxo  VTS)/FN2 : problème mécanique après ES 8, abandon.

102. Tenessy Grezes-Mickaël Morisset (Citroën Saxo  VTS)/FN2 : sortie de route ES 8, abandon.

 Les commentaires, au Point Stop de la spéciale

 1. Jean-Charles Beaubelique-Gaëtan Parade (Citroën DS3 WRC)/A8W : « Ca va, j’ai été prudent… »

 4. Nicolas Hernandez-Kevin Bronner (Skoda Fabia R5)/R5 : « Je suis content de mon chrono, ça me permet d’avoir un peu plus de marge… »

31. Mathias De Sousa-Julie De Sousa (Renault Clio R3)/R3 : « J’ai roulé vite mais sans prendre de risque... »

 38. Xavier Lemonnier-Marie-Laure Lemonnier (Mitsubishi Lancer EVO X)/N4 : « Super ! Je suis devant la Clio, c’est ce que je voulais... » 

5. Thierry Chkondali-Aurélia Chevalier (Skoda Fabia R5)/R5 : « Ca va, on est prudent. Il faut rentrer maintenant… »

 2. Jean-Luc Roché-Alexandra Robin (Skoda Fabia R5)/R5 : « On a bien roulé sur cette spéciale. Maintenant opération Point Stop … » 

22. Antoine Hommeau-Ludovic Hommeau (Mitsubishi Lancer EVO VIII)/FA8 : « C’est très bien, le but c’est de rentrer. Il faut préserver la mécanique... »

32. Romuald Lezeau-Vincent Reault (Renault Clio R3)/R3 : « Les pneumatiques sont un peu à l’agonie mais ça va. On va se faire plaisir sur la dernière spéciale.... »

 33. Denis Millet-Manon Verger (Citroën DS3)/R3 : « On n’attaque au maxi, on veut juste rentrer à l’arrivée. Il ne faut pas faire de bêtise. »

 43. Philippe Rageau-Alexandra Rageau (Renault Maxi Mégane) : « Ca va, on fait un mauvais temps mais ce n’est pas grave. On a pris une option sécurité avec des pneumatiques mixtes. On déroule tranquillement pour rentrer en toute sécurité... »

 71. Sylvain Mahier-Daniel Mahier (Renault Clio Ragnotti)/FN3 : « C’est impeccable, on fait un meilleur temps que le jour... »

 Lionel Currat pour le SAO


 

Beaucoup de casses lors des deux premières ES de cette seconde étape qui a vu certains favoris se retrouver au « tapis »  à l’image de Philippe Ancelin (Escort RS), David Castéra (Sierra Cosworth), Claude Cadillon (BMW 320), Christophe Régnier (R5 GT Turbo) ou bien encore Jean-François Rual (Porsche 911 SC) ! Une petite hécatombe qui n’a pas empêché d’assister à une très belle bagarre avec cinq « acteurs » principaux : Bruno Mainguet (Alpine A 310 V6) qui a longtemps été seul en tête puis a dû lutter avec un excellent Mathieu Cormier (BMW 323 i), un non moins bon Pierrick Chauvel (Porsche 911 SC), auteur d’une 2èmeétape d’anthologie, tout comme Bruno Cadillon (205 Gti 1,6) et l’équipage Belge composé de Bart Vanhaverbeke navigué par Filip Deplancke qui ont « crevé » l’écran au volant d’une superbe Mercedes 500 SLC dont se souviendront les spectateurs présents sur cette 19èmeédition du Rallye VHC. 

Faits de course

Remarquable… Classement pour Patrice et Nathalie Raud (205 GTi) qui ont décidé d’un commun accord d’arrêter leurs activités au sein du SAO juste à l’issue de cette édition du Rallye d’Automne. Un départ qui sera fêté avec un succès de groupe et de classe (NJ1-D4) et une place dans le top 10 (5ème).

Superbe… Auto (c’est le cas de le dire) que cette Lancia Stratos qui terminera ce rallye en 22èmeposition et repartira tout de même avec un trophée : celui de la beauté primée avec la Mercedes SLC de l’équipage venu de Belgique.

Podium… En groupe et en classe pour le pilote de la Sarthe André Grison (Opel Kadett Gte) qui termine 3èmedu groupe 1 et 3èmede la classe. 

Météo… Clémente tout au long des ES de ce Rallye VHC. Même ce dernier chrono a échappé à l’orage annoncé ce matin par les stations météorologiques.

Ils ont dit

Bruno Mainguet (Alpine A310 V6) : « Content que cette épreuve se termine. J’ai rarement dû « batailler » comme ça pour obtenir ce résultat qui me fait chaud au cœur sur ce dernier chrono, j ai assuré. »

Pierrick Chauvel (Porsche 911 SC) : « Le départ a été très laborieux, ce qui nous a pénalisé. Dommage que la 1èreétape nous a porté si loin dans le classement, car aujourd’hui j’ai fait jeu égal avec Mainguet, Vanhaverbeke, Cadillon et surtout ce redoutable équipage Belge et sa Mercedes.

Bart Vanhaverbeke (Mercédès 500 SLC) : « SLC = Salut les copains ! Sur ce rallye, nous nous sommes fait plaisir avec l’auto tout en essayant de donner le même plaisir aux spectateurs. Cette place au scratch nous fait énormément plaisir d’autant que la 2èmeplace au scratch était vraiment inespérée…nous reviendrons. »

Mathieu Cormier (BMW 323 E21) : « Dommage que la mécanique n’a tourné rond que lors de cette 2èmeétape. Notre classement n’est pas usurpé, mais nous aurions pu faire encore mieux. Pour nous, c’est un super résultat surtout avec une toute petite groupe A »

Bruno Cadillon (205 Gti 1,6) : «Avec le plateau qui était au départ nous aurions signé tout de suite pour la place que nous occupons ce soir avec cette valeureuse 205 Gti 1,6 qui nous permet de rentrer avec à notre palmarès le groupe A1-D4. »

Patrice Raud (205 Gti) : « Nous avons été obligés d’attaquer jusqu’au bout. On va maintenant réfléchir pour la fin… (c’est leur dernier rallye). La voiture est vieille… Pour bien faire, il faudrait gagner au loto. »

Michel Porcher (Opel Ascona) : « Quelques problèmes de boîte de vitesses, mais terminer ici, c’est top !

Serge Duquesnoy pour le SAO

 

 

 

Cette huitième spéciale est la dernière de la boucle. Elle est disputée alors que le jour commence à baisser - entre chien et loup -, rendant la visibilité incertaine par endroits. Maintenant large leader, Jean-Charles Beaubelique signe à nouveau le meilleur temps. Il contrôle parfaitement sa course, se permettant de signer le meilleur temps sans prendre de risque.

 Nicolas Hernandez et Jérôme Galpin en revanche continuent d’attaquer : la deuxième place et la victoire en Groupe R sont en jeu. Le premier prend encore quelques secondes à son adversaire mais avec 9’’9  d’écart entre les deux hommes, rien n’est joué - loin s’en faut - pour les accessits.

 Victime d’une escapade dans un champ, Mathias De Sousa perd un peu de temps et voit Xavier Lemonnier lui prendre la sixième place au général. Pierre Gauthier est également parti à la faute, tout près du départ.

 Laurent Etie a pour sa part commetune erreur peu commune en oubliant d’allumer sa rampe de phares. Il se retrouve à plus de trois minutes de Philippe Rageau, nouveau leader du Groupe F2000 après l’abandon de Samuel Bézineau.

 A noter

 20. Samuel Bezineau-Nicolas Barbier (BMW 318 i Compact)/F2/14 : abandon, problème mécanique, ES 8.

 Les commentaires, au Point Stop de la spéciale

 1. Jean-Charles Beaubelique-Gaëtan Parade (Citroën DS3 WRC)/A8W : « On a de l’avance, j’essaie de garder un bon rythme pour garder les pneumatiques en température. Mais c’est dommage pour Anthony (Cosson)… »

 3. Jérôme Galpin-Anne Galpin (Skoda Fabia R5)/R5 : « On a essayé de bien faire. L’auto est phénoménale. La limite semble très loin, il faut juste travailler le bonhomme pour exploiter l’auto… »

 4. Nicolas Hernandez-Kevin Bronner (Skoda Fabia R5)/R5 : « On fait quasiment le même temps que de jour, je suis très content. On a attaqué comme le jour, on a pris des risques sur les parties sales. Je suis très content… » 12.18.7

 6. Eddie Lemaitre-Ludovic Coupe (Skoda Fabia R5)/R5 : « On a eu un petit problème de notes au début de la spéciale mais ça va… »

 31. Mathias De Sousa-Julie De Sousa (Renault Clio R3)/R3 : « J’ai frôlé la correctionnelle en partant dans un champ, sur au moins 300 mètres, dans une partie très rapide... »

 38. Xavier Lemonnier-Marie-Laure Lemonnier (Mitsubishi Lancer EVO X)/N4 : « C’était dur, on a peu de visibilité entre chien et loup... »

 5. Thierry Chkondali-Aurélia Chevalier (Skoda Fabia R5)/R5 : « C’était entre chien et loup mais on a bien roulé. Il y a plein de nouveaux repères, ça commence à venir… »

 2. Jean-Luc Roché-Alexandra Robin (Skoda Fabia R5)/R5 : « C’est très difficile pour moi la nuit, je n’y arrive plus… » 

 22. Antoine Hommeau-Ludovic Hommeau (Mitsubishi Lancer EVO VIII)/FA8 : « Ca va bien, on a bien roulé. On a vu qu’on rattrapait Jean-Luc (Roché) mais rien de méchant. Ca motive encore plus !... »

 32. Romuald Lezeau-Vincent Reault (Renault Clio R3)/R3 : « J’ai encore touché aux réglages, c’est de mieux en mieux dans le rapide... »

 33. Denis Millet-Manon Verger (Citroën DS3)/R3 : « C’est difficile la nuit, ce n’est pas ce que je préfère. J’ai essayé de rouler propre. »

 9. Paul Gauthier-Ludovic Moreau (Skoda Fabia R5)/R5 : « J’ai fait un tête-à-queue dans une partie rapide, je n’ai pas compris. J’ai fait un kilomètre et l’auto est partie en vrille. On s’en sort bien… »

 43. Philippe Rageau-Alexandra Rageau (Renault Maxi Mégane) : « Compliqué. Paul Gauthier est sorti devant nous, juste après le départ. Les spectateurs nous ont un peu ralentis. J’espère que Paul a pu sortir du fossé... »

 44. Laurent Etie-Franck Mercier (Peugeot 306 Maxi) : « Je n’avais pas mis la rampe et j’ai perdu beaucoup de temps. Je ne sais pas pourquoi, je n’y ai pas pensé. En plus j’ai vu des phares en face de moi, j’ai cru qu’une voiture arrivait. En fait, c’était Gauthier qui était posé dans un fossé… »

 7. Jean Galpin-Françoise Galpin (Skoda Fabia R5) : « Ca va mieux, on commence à mieux connaitre la route.  Etie est arrêté dans une épingle… »

 Lionel Currat pour le SAO


Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23