35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
automne

Championnat de France Rallye de 2ème division

ES 11 : Genouillé (17, 720 Km) et Arrivée Podium La Rochelle 

Le dernier chrono pour Denis Millet (Skoda Fabia R5)

C’est dans le brouillard et sur une route couverte de boue que les concurrents encore en course ont fait ce dernier chrono, avant de rentrer en parc fermé au Port des Minimes à La Rochelle. Sur cette dernière ES, Denis Millet (Skoda Fabia R5) met un point d’honneur à remporter une ES. Mais les grands lauréats de ce rallye sont juste derrière lui, avec ceux qui seront tout à l’heure sur le podium, à savoir : Nicolas Hernandez (Skoda Fabia R5), 2ème du Rallye, Eric Brunson (Ford Fiesta WRC), vainqueur de l’épreuve et Pierre Roche (Skoda Fabia R5), pilote du Team FJ de Blois, souvent à l’honneur sur cette épreuve remportée par le passé par Jean Galpin, le fondateur du Team, puis par Jérôme son fils.

Faits de course

Abandons… De Cyril Doucet (Citroën AX) sur un problème mécanique juste à l’entrée du parc de regroupement.

Idem… Pour le pilote de La Rochelle et de l’ASA du SAO Michaël Etié (Simca Rallye 3) qui a rendu son carnet de bord également au parc de regroupement.

Arrêt… De la Saxo VTS pilotée par Yannick Bardin sur un problème mécanique qui l’avait déjà ennuyé dans l’ES 9.

Pas de coupe… Des dames pour l’équipage composé de Natacha Pagnier et Julie Cholet qui ont renoncé avec la Twingo  sur l’avant-dernière ES.

Abandon… Sur une panne mécanique de Citroën Saxo pilotée par Florent Jonas, ainsi que celle qui était entre les mains de Tony Morisset.

Ils ont dit

Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) : «Content d’en terminer, car cela devenait de plus en plus hard sur cette ES avec de la boue, du brouillard et des rives très piégeuses. C’est une victoire qui rentre parmi mes souvenirs les plus beaux, car il y avait au départ un super plateau avec une nuée de Skoda R5 et surtout un grand « Monsieur » nommé Jean Marie Cuoq qui méritait d’être à ma place sur ce podium. Mais un rallye n’est jamais terminé avant de rentrer au parc fermé à l’issue de l’ultime ES. »

Patrice Laroche (Clio R3 Max) : «Nous terminons avec un problème de boîte de vitesses. Il était vraiment temps que l’on termine cette épreuve. »

Gary Guérin (Clio 3 RS) : « Une journée très dure, mais heureusement que la saison se termine pour nous. »

Fabien Despois (Clio) : « Les conditions de course devenait très difficiles et très délicates. Nous avons failli sortir deux ou trois fois sur ce dernier chrono. Nous sommes contents d’être arrivés. »

Laurent Hochet (Clio 3 RS) : « Heureux d’avoir ramené l’auto. C’était un vrai rallye d’homme. »

Luc Gélusseau (Porsche Cayman) : « Encore une très belle organisation, même si pour nous ce fut une galère au niveau de certaines ES. Bravo aux organisateurs ainsi qu’à l’ensemble des bénévoles. »

Maxime Delhommeau (208) : « Le brouillard, la boue et encore des trous un peu partout dans l’ES. Content de rentrer avec une auto intacte. »

Romain Moulon (DS3 R3 Max) : « Pas mécontent d’en finir, surtout sur cette dernière ES en plein dans le brouillard avec beaucoup de glisse. »

Le service presse qui vous a informé tout au long de ce Rallye d’Automne La Rochelle Charente-Maritime remercie la Radio du Rallye du Sport Automobile en Aquitaine, Philippe Gabarrou et Fabien Rey qui ont assuré les interviews en direct sur le site Facebook de la Radio.

Serge Duquesnoy pour le SAO

 

 

 

ES 10 ARRIVEE VHC : Maxime Vilmot vainqueur de l’édition 2019 du Rallye d’Automne La Rochelle

Sans surprise sur cette ES 10, personne n’a pu aller chercher les écarts creusés avec Maxime Vilmot (VW Polo) qui a survolé cette édition 2019 du rallye réservé aux VHC, qui, bien que ne comptant pas cette année pour le Championnat de France, a tout de même attiré près de 40 équipages sur les ES Rochelaises. Auteur d’une course en solitaire, comme celle du « Figaro » chez les marins, Maxime Vilmot vient de franchir la ligne d’arrivée à Surgères et l’emporte devant Bruno Cadillon (Peugeot 205 gti) et Mathieu Cormier (BMW 323 i) qui terminera sur la 3ème marche du podium. Mathieu Cormier sauve l’honneur de la petite armada Allemande qui était au départ. Benoit Chavet (Ford Escort Mk 2) restera au pied du podium.

Faits de course

Abandon… De Bastien Girard (Alfa Roméo Gtv 6) qui a effectué une sortie de route juste après le départ de cette dernière ES.

Problème… Moteur sur la BMW 2002 de Claude Cadillon qui laisse filer 3’23’’ sur ce chrono et se retrouve à la 10ème place du classement.

Ils ont dit à l’arrivée à Surgères

Maxime Vilmot : « Le brouillard qui tombait nous a gênés sur ce dernier chrono. Je me suis retrouvé un peu déstabilisé, mais le principal était de rentrer et c’est chose faite. La journée a été longue, mais au bout du compte il y a ce succès que nous allons savourer avec l’équipe et ma navigatrice Marion Mathieu.

Bruno Cadillon (205 Rallye) : « Sur ce dernier chrono, nous avons roulé très doucement par peur d’être piégé par le brouillard qui était sur toute l’ES. Avant de terminer, je me dois de remercier Daniel Dupont, mon navigateur, pour les notes qu’il m’a annoncées et qui se sont révélées payantes avec cette seconde place au scratch. »

Pascal Phélippeau (Peugeot 309 Gti 16) : « Quelques petites erreurs dans les ES aboutissent peut-être à la perte d’une place sur le podium. Je suis tout de même satisfait de rentrer à Surgères avec la victoire en classe 1 du groupe 1.3. »

Mathieu Cormier (BMW 323 I) : « Cette ES était un véritable calvaire avec de la boue, encore et toujours de la boue, et en plus du brouillard. Contents de terminer là où nous sommes ce soir, c'est-à-dire sur la 3ème marche du podium, avec la victoire de groupe et de classe en groupe 1 classe 1. »

Benoit Chavet (Ford Escort Mk2) : «  Content d’en avoir terminé avec cette journée difficile et cette ES qui était la pire avec l’épais brouillard qui la recouvrait. »

Championnat de France Rallye 2ème division : Eric Brunson ajoute la manière

La Charente-Maritime, la Ville de La Rochelle et son célèbre rallye d’Automne version 2019 resteront certainement un très bon souvenir pour les pilotes Normands qui repartiront de La Rochelle avec la victoire sur le Rallye pour Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) et le titre de Champion de France des Rallyes de 2ème division pour Eddie Lemaitre (Skoda Fabia R5), un autre pilote de Normandie. Le premier nommé est originaire du Calvados à Deauville, alors que le second venait de la Manche et de la ville d’Isigny le Buat. Sur cette avant-dernière ES, Eric Brunson a ajouté la manière en signant un nouveau chrono scratch devant Pierre Roche et Nicolas Hernandez aux volants des Skoda Fabia R5. Sam Taveneau (Citroën C3) met un point d’honneur pour bien figurer en prenant la 4ème place sur cette ES.

Faits de course

Abandon…De Thierry Chkondaly (Mitsubishi Lancer Evo 9) qui a quitté le rallye sur un forfait lors de cette avant-dernière ES.

Soucis… Moteur pour la Mitsubishi Lancer Evo 8 pilotée par Xavier Appercé qui laisse 2’03 sur ce chrono.

Top 10… Et victoire de classe dans le groupe 2B R1 pour Jean-Sébastien Vigion (Twingo) qui est actuellement 9ème du scratch.

Victoire… Quasi certaine en F2000 14 pour Samuel Bezinaud (BMW 318 Compact) qui termine 10ème du scratch et 1er de classe et de groupe.

Idem…En R2 2B pour Sylvain Mahier (208 Vti) qui a effectué de bonnes performances dans les chronos tout au long du Rallye.

Victoire… Normande dans le groupe GT et la classe 1 de Jean-Michel Leclerc (Lotus Exige Cup 260) qui est un pilote venant de Normandie et de la ville du Havre.

Ils ont dit

Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) : « Content d’être de retour ici et de remporter la victoire, même si celle-ci est dû au souci rencontré par Jean-Marie Cuoq  à qui ce Rallye ne porte pas chance, puisqu’il y a quelques années il avait « éclaté » son moteur lors du prologue avec la 306 Maxi qu’il pilotait à l’époque. »

Nicolas Hernandez  (Skoda Fabia) : « Dans le brouillard, il était difficile d’attaquer sur cette ES, mais je suis très satisfait de mon chrono qui me permet de conserver ma 2ème place. »

Pierre Roche (Skoda Fabia R5) : «C’est avec un épais brouillard sur l’ES que nous avons réalisé notre chrono. Il fallait faire très attention, car l’ES était également très boueuse. »

Eddie Lemaitre (Skoda Fabia R5) : « J’ai gardé la confiance acquise tout au long de cette journée où la Normandie a brillé avec mon titre de Champion de France, la victoire d’Eric Brunson sur l’épreuve et le groupe et la classe en GT pour Jean-Michel Leclerc. »

Serge Duquesnoy pour le SAO

 VHRS :   2ème étape Rallye d’Automne La Rochelle Charente-Maritime : Jean-Jacques Hervier (VW Polo GT 40) de A à Z 

Un seul nom en tête du scratch depuis le départ : celui de Jean-Jacques Hervier, c’est ce qu’il conviendra de retenir de cette édition 2019 du Rallye d’Automne dans sa 1ère  version réservée aux VHRS. En effet, lors de la première étape, les deux ES disputées à Aigrefeuille et St Médard/ Ste Soule ont vu la victoire de Jean-Jacques Hervier (VW Polo GT 40) qui a signé et persisté lors de cette seconde étape en signant les chronos scratch des ES3 et 5. Il ne laisse que quelques « miettes » : l’ES 4 à Jérôme David au volant d’une 205 GTi. A l’issue des cinq premières ES disputées, Jean-Jacques Hervier devance une autre Golf, celle-ci GTi, pilotée par Bertrand Tourneux qui a toujours occupé cette place de dauphin depuis la première ES disputée. Mais à l’issue de cette ES 5, il est déjà à près de 15’’ du leader. Jérôme David (205 Gti), qui a réalisé le chrono scratch de l’ES 4, occupe la 3ème marche du podium provisoire à 27’’6. Il est suivi de Christian Lantres (205 GTI), qui accuse un retard de 29’’4, et de Pierre Olivier Lacroix (Clio 16 V) qui est lui à plus de 2’ des leaders, tout comme Philippe Robic (Citroën GS), et le seul équipage 100% féminin composé de Delphine et Caroline Lebossé (Golf Gti) qui sont classées 7ème au scratch sur les 18 équipages restant en course à l’issue de cette ES 5. Pénalisé hier de 3’ hier, Delphine et Caroline Lebossé  viennent d’abandonner juste avant l’arrivée finale de ce Rallye avec une rupture d’une durite d’essence.

ES 9 : Aigrefeuille 3 (12, 080 Km) – VHC : Personne ne pouvait combattre avec  Maxime Vilmot

Comme chez les pilotes des VHRS,  un seul nom ou presque domine cette catégorie des VHC depuis les deux ES disputées hier jusqu'à cette ES 9 d’Aigrefeuille, avant-dernière ES de cette épreuve, qui a connu de nombreux rebondissements avec les abandons de nombreux favoris comme les Bordelais David et Dominique Castera, aux volants des Sierra Cosworth 4x4, Philippe Ancelin (BMW M3), Bruno Mainguet (Alpine A 310 V6), Pierrick Chauvel (Porsche 911 SC) ou bien encore Michel Porscher (Opel Ascona) et Johann Hayet (Lancia Delta Intégrale 16 V). Grand bénéficiaire de cette cascade d’abandons : Maxime Vilmot (Ford Escort MK2) qui a signé de nombreux chronos scratch dont celui de cette ES 9 devant Bastien Girard (Alfa Roméo GTv 6) et Mathieu Cormier (BMW 323 i), l’un des rares rescapés du haut de tableau qui sauve la firme Allemande de la débandade. Autre bénéficiaire de ce Rallye : Bruno Cadillon (Peugeot 205) qui sera certainement sur le podium en compagnie de Mathieu Cormier.

Faits de course

Abandons… Sur cette ES de Patrice Rault (BMW 325 I) sur un problème mécanique, et celui de Jordan Cadillon (205 Gti), victime d’une sortie de route sans gravité pour l’équipage.

A noter… Egalement l’abandon de Geoffrey Desmereau (Ford Capri 2600 RS) à la sortie du parc.

Championnat de France Rallye 2ème division : Abandon du leader

Dernier rebondissement sur cette édition du Rallye d’Automne La Rochelle Charente-Maritime et non des moindres : l’abandon en sortie de Parc avant de se rendre sur l’ES 9 de Jean-Marie Cuoq (Citroën Xsara WRC) qui dominait cette deuxième étape avec le talent que tout le monde lui reconnait. Un problème mécanique l’oblige à abandonner. Cela ouvre les portes de la victoire à un pilote Normand : Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) qui aura été le plus patient durant toute cette seconde étape. Derrière Brunson, Nicolas Hernandez (Skoda Fabia) et Pierre Roche (Skoda Fabia) seront certainement sur les deux autres marches du podium. Ce tiercé est un 100% Rochelais puisque ces trois pilotes ont tous remporté au moins une fois l’épreuve.

Faits de course

Retrait… Involontaire de Jean Marie Cuoq (Citroën Xsara WRC) juste à la sortie du parc des minimes alors qu’il se rendait sur l’ES suivante, avec une bonne marge de sécurité en tête de l’épreuve.

22’’1… C’est l’écart, à deux ES du terme du Rallye entre Nicolas Hernandez et Pierre Roche aux volants des Skoda Fabia R5.

Titre National… 2019 dans ce Championnat de France de 2ème division pour Eddy Lemaitre (Skoda Fabia) qui terminera loin au chrono sur cette ES, mais il est déjà assuré du titre depuis le forfait de Stéphane Pustelnick.

Sacre… Possible pour les moins de 25 ans pour Mathieu Rochard (Clio Ragnotti) qui terminera aux environs de la 40ème place, avec en plus la classe du groupe FN 3. Juste derrière lui, on retrouve toujours chez les moins de 25 ans : Calvin Lucas (Twingo RS) 42ème et vainqueur de la classe R1 B.

Ils ont dit

Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) :« Je ne pensais pas qu’un tel coup de théâtre pouvait se produire avec une arrivée aussi proche. Je ne connais pas encore la cause exacte de l’abandon de Jean-Marie qui méritait autant que moi la victoire. »

Pascal Hernandez (Skoda Fabia) : « En 2017, j’avais été très opportuniste en m’imposant ici devant de nombreux autres favoris. Cette année, les WRC étaient, je dois le reconnaitre, plus fortes que nos Skoda R5. Je suis satisfait de ma place sur le podium, d’autant que j’ai quelques fois levé le pied, notamment hier soir sur les routes humides. »

Pierre Roche (Skoda Fabia R5) « Difficile pour moi d‘aller chercher un pilote du cru puisque Pascal Hernandez est Rochelais. Je suis amplement satisfait de terminer sur le podium d’un Rallye aussi relevé que celui-là. Aucune faute n’est pardonnable sur ce Rallye très sélectif avec un plateau de grande qualité. Le team FJ que je représente et la famille Galpin avec Jérôme et Jean sont à la base de ce résultat probant. »

Mickaël Faucher (Skoda Fabia R5) : «Dommage pour moi d’échouer au pied de ce podium. Mais loin d’être déçu par ma course. »

Jean-Sébastien Vigion (Twingo) :« Faire la classe R1 et terminer dans le top 10 était dans mes objectifs, donc je suis ravi de cette place et d’une saison très intense avec le Rallycross et les Rallyes. Grand merci à Jean-Charles Beaubelique pour son aide. »

Serge Duquesnoy pour le SAO

 

 

 

ES 8 : Genouillé 2 (17,720 Km) - VHC : Un chrono scratch pour Mathieu Cormier

Si jusqu'à présent, Maxime Vilmot dominait largement dans presque toutes les ES (6 scratchs sur 7), ce second passage dans Genouillé a permis à Mathieu Cormier (BMW 323 i) de sauver les « meubles » de la marque Allemande en réalisant le chrono scratch de cette ES, devant le virevoltant Bruno Cadillon (205 Rallye) et Maxime Vilmot (Ford Escort MK2) qui ne concède que 5’’ petites secondes, et reste donc en tête du classement scratch.

Faits de course

Abandon… Sur un problème mécanique de Patrick Calvet (Ford Escort RS 2000) qui ne rentrera pas au parc ce soir à La Rochelle.

Augmentation… Des écarts pour les prétendants à la « lanterne rouge » de ce Rallye d’Automne VHC, puisque sur ce chrono, Christian Saffier De Bard (Audi 80 GTE) a concédé 5’09’’, alors que Denis Ganay (Triumph Dolomite Sprint) est pointé lui à 5’26’’2 du leader Mathieu Cormier. Lequel de ces deux pilotes sera l’heureux élu ? Réponse à Surgères dans deux ES.

Problème… Mécanique très certainement sur ce chrono pour Pascal Phelippeau (309 Gti) qui était en haut du classement et laisse plus de 4’ sur cette ES. Bastien Girard (Alfa Roméo GTV 6) est donc virtuellement sauf gros pépin l’un de ceux qui figureront dans le top 5.

Ils ont dit

Maxime Vilmot (Ford Escort Mk 2) : « J’assure donc, car je veux rentrer avec le bouquet final ce soir à La Rochelle. Ce sera un beau cadeau pour l’ASA Sport Océan et mon coéquipier Thomas Petit. »

Benoit Chavet (Ford Escort MK2) : « Enfin une ES sans soucis, avec aucun problème de navigation ou de mécanique défaillante. »

Michel Hayet (Lancia Delta Intégrale 8V) : « Ce ne fut pas jusqu'à présent un Rallye de tout repos, mais pour un retour sur l’épreuve avec ma Lancia, je trouve que je m’en tire fort bien. »

Eric Jubert (Ford Sierra Cosworth 4x4) :« Avec la concurrence qu’il y avait dans notre catégorie, je ne pensais pas être à cette place à deux ES de l’arrivée. »

Championnat de France Rallye 2ème division : Eric Brunson met le turbo, Mathias De Souza « out »

Après Mathias De Souza et Jean-Marie Cuoq  qui ont signé les chronos scratchs, place à Eric Brunson qui vient de s’imposer dans cette ES de Genouillé où il devance Nicolas Hernandez (Skoda Fabiaz R5) de 13’’4, et Denis Millet (Skoda Fabia R5) de 18’’1. Au classement scratch, après ce 8ème chrono, Jea- Marie Cuoq reste leader avec 27’’8 d’avance sur Nicolas Hernandez et 50’’3 sur Pierre Roche. Un tiercé qui ne sera peut-être plus bouleversé avant le retour au parc et le podium à La Rochelle, puisque le 4ème Mickael Faucher (Skoda Fabia R5) est à plus de 1’. 

Faits de course

Sortie de route… Sans gravité pour l’équipage composé de Mathias De Souza et Marie Corbineau  (Citroën C3) qui ont percuté un arbre sur ce chrono. En principe, il n’y a de bobos que pour l’auto et un grand regret pour Mathias De Souza                qui luttait pour le podium, et peut-être même la victoire.

Abandon… d’Aurélien Brillaud (Clio Williams) sur un problème mécanique sur ce chrono de Genouillé.

Arrêt… Avant le départ de l’ES 8 de l’équipage composé de Tony Morisset et Mickaël Morisset (Citroën Saxo) sur un problème de boîte de vitesses et de moteur toussotant.

Perte… De point pour Julien Croquet (106 S16) qui restera, peut-être, à sa place dans le classement du Championnat de France (5ème), malgré sa sortie de route dans cette ES de Genouillé. Une sortie de route sans gravité pour l’équipage.

Abandon... Pour Willy Mathey (Clio 4) sur un problème mécanique dans cette ES de Genouillé. Autre abandon celui là, sur une sortie de route sans gravité, pour l’équipage de la 206 pilotée par Alexandre Roux.

Ils ont dit

Eric Brunson (Ford Fiesta WRC) :  « Sur ce Rallye, je savais qu’il fallait être patient, car beaucoup de concurrents sont des pilotes Régionaux qui connaissent fort bien l’épreuve et qui prennent des risques. Je pense que Mathias De Souza, qui a déjà été ici même sur le podium, a été de ceux-là. Sa sortie de route me donne la seconde place au scratch derrière un très brillant Jean-Marie Cuoq qui était venu ici pour s’imposer. Nos deux WRC (sa Citroën Xsara et ma Ford Fiesta) ont finalement eut raison de la squadra Tchèque et de ses petites, mais très performantes, Skoda Fabia. »

Pascal Hernandez (Skoda Fabia R5) : « Ma troisième place provisoire est encore en danger puisque Pierre Roche n’est qu’à 23’’, et qu’il nous reste un tour complet à faire. La nuit peut tout changer même si je vais continuer à attaquer. »

Eddy Lemaitre (Skoda Fabia R5) : « Je ne vais pas aller jusqu’à dire que pour moi ce fut une promenade de santé. Mais j’ai assuré tout au long des ES, en ne pensant qu’au titre de Champion de France qui me tendait les bras sur ce Rallye d’Automne où j’ai vraiment assuré mes trajectoires en fonction des ES. »

Marvin Sorin (Ford Fiesta) : «Rentrer dans le Top 10 avec le plateau qu’il y avait au départ était inespéré. De plus, je fais la classe, ce qui est un bonus non négligeable. »

Jean-Sébastien Vigion (Twingo) : « Hormis un excès de colère sur une ES hier en raison d’un concurrent qui m’a longuement bouchonné, j’espère rentrer dans le Top 10 avec la classe en prime. »

Samuel Bezinaud (BMW 318 Compact) : « J’espérais un peu mieux au niveau du classement, mais repartir d’ici avec la victoire de groupe et de classe aux portes du Top 10 ferait mon bonheur. »

Serge Duquesnoy pour le SAO               

ES 7 : Trézence 2 (13.540 Km) - VHC : Encore la « une » pour Maxime Vilmot

Pour ceux qui arrivent sur les sites de ce Rallye VHC, le nom de Maxime Vilmot n’est peut-être pas encore connu ! Pourtant, ce pilote de l’ASA Sport Océan, organisateur de ce Rallye d’Automne,  est en train de réaliser une très grosse performance avec 6 temps scratch réalisés lors des 7 épreuves spéciales déjà disputées. Cela mérite bien un grand coup de chapeau, d’autant qu’au départ il ne partait pas parmi les favoris plébiscités par les organismes de presse, et même dans le paddock. Avec près de 1’37’’ d’avance sur Bruno Cadillon et 1’45 sur Pascal Phélippeau, Maxime Vilmot fera un fort beau vainqueur de cette épreuve Rochelaise.

Faits de course

Toujours… Pour la course à la « lanterne rouge », Denis Ganay (Triumph Dolomite Sprint) et Christian Saffier de Bard (Audi 80 GTE) ont encore concédé respectivement 3’50’’09 et 3’51’’5 sur ce chrono de 13,540 Km…

Soucis mécaniques… Multiples et tenue de route difficile pour les BMW avec Claude Cadillon (BMW 2002) qui concède 1’30’’6, Christian Longe (BMW 323i) qui termine le chrono avec 2’09’’3 de retard,  Claude Pilet (BMW 320) qui est à 2’19’’9 et enfin Michaël Bricou (BMW 2000 Ti), pointé à 2’37’’9. Si l’on ajoute à cela l’abandon de Philippe Ancelin (BMW M3), cela fait vraiment beaucoup puisqu’il ne reste, pour le top 10, que la BMW 323 i de Mathieu Cormier, actuellement 4ème du scratch et la325 i pilotée par Patrice Rault.

Ils ont dit

Bruno Cadillon (205 Rallye) : « Pourvu que la nuit, pour une fois, nous porte chance. Nous avons fait de bonnes performances sur l’ensemble des chronos, sans nous préoccuper des autres. »

Bastien Girard (Alfa Roméo Gtv 6) : «  Difficile pour nous de dire que nous avons connu des soucis depuis le départ d’hier soir. Aujourd’hui, les routes n’étaient pas trop sales, et juste quelques gouttes de pluie donc, pour l’instant le grand bonheur. »

Mathieu Cormier (BMW 323 i) : « Hier c’était un temps à ne pas mettre une BMW dehors ! Nous sommes avec Patrice Rault et sa 325i et Claude Cadillon (BMW  2002), les seuls à ne pas avoir plongé dans le piège du fond de classement à l’image de : Christian Longe, Claude Pilet, Michael Bricou qui ont tous « coulé » vers le fond du classement.  

Championnat de France Rallye 2ème division :   Jean-Marie Cuoq  veut faire la différence

Nouveau chrono scratch pour Jean-Marie Cuoq (Citroën Xsara WRC) qui veut impérativement se mettre à l’abri d’un retour éventuel de Mathias De Souza (Citroën C3) qui reste son plus dangereux adversaire. Il n’est qu’à moins de 27’’ de Jean-Marie Cuoq et il reste tout de même 3 ES avant le retour sur La Rochelle. Sur cette ES, derrière Jean-Marie Cuoq, Pierre Roche confirme ses prétentions à une marche du podium, tout comme Nicolas Hernandez, deux pilotes de la « Skoda Connection ».

Faits de Course

Sortie de route… De route pour la Citroën C3 pilotée par Yann Clairay et navigué par Thomas Roux. Une sortie de route qui prive l’équipage d’une belle place dans le top 10. L’important est pourtant que l’équipage soit sortie indemne de cette sortie de route.

Problème… Mécanique sur la Clio de Thierry Boisdron qui a été contraint à l’abandon sur l’ES précédente. 

Abandon… Confirmé pour Olivier Lizot (106 Maxi) qui a quitté le Rallye dans l’ES de Val de Trézence.

Arrêt… De la 106 XSI pilotée par Arnaud Gassuau sur un problème mécanique dans l’ES 7.

Ils ont dit

Jean-Marie Cuoq (Citroën Xsara WRC) : « Je me sentais très bien, donc j’ai décidé d’attaquer un peu sur cette ES que j’avais très bien reconnu. De plus, je voulais creuser l’écart avec Mathias De Souza qui est un adversaire à ne pas négliger. »

Pierre Roche (Skoda Fabia R5) : « Pour monter sur le podium à La Rochelle, il fallait encore attaquer pour aller chercher Pascal Hernandez. Je l’ai fait sur cette ES et j’espère que cela sera payant pour la suite. »

Mathias de Souza (Citroën C3) : «  J’ai encore toutes mes chances pour la victoire et un podium certain si je reste sur mes gardes , alors j’ai un peu levé le pied et je n’ai concédé que 11’’ à Jean-Marie Cuoq qui semble toutefois intouchable. »

Denis Millet (Skoda Fabia R5) : « Finalement la conduite de nuit me convient, et pourtant c’était ici une première pour moi avec la Skoda »

Sam Taveneau (Citroën C3) : « Mission accomplie alors maintenant nous allons rouler cool pour rentrer à La Rochelle avec au moins la victoire de classe dans le groupe. 

Serge Duquesnoy pour le SAO

 

 

 

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23