35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
automne

ES 6 : Aigrefeuille 2 (12.080 Km) - VHC : Maxime Vilmot comme un missile

Sixième ES de ce Rallye d’Automne La Rochelle Charente-Maritime, et surtout cinquième chrono scratch pour le licencié de l’ASA Sport Océan : Maxime Vilmot qui domine cette édition 2019, comme le ferait un missile. En effet, personne n’arrive à déloger de la place de leader ce talentueux pilote. Sur ce second passage dans le chrono d’Aigrefeuille, il devance le chevronné Bruno Mainguet (Alpine A 310 V6) de 1’’ et Bruno Cadillon (205 Rallye) de 1’’9. Grâce à BMW, son 4ème temps sur cette ES, Pascal Phelippeau (309 Gti) remonte sur une marche du podium juste devant Mathieu Cormier (BMW 323I) et Bastien Girard (Alfa Roméo GTV 6).

Faits de course

Arrêt… Et abandon à l’entrée de la pause à Surgères de Bruno Mainguet (Alpine A 310 V6) qui venait de réaliser un très bon chrono. Un problème moteur a mis fin aux galères de Bruno Mainguet qui connaissait beaucoup trop de problèmes depuis hier soir.

Abandon… De Geoffrey Desmereau (Ford Capri 2600 RS) qui avait effectué jusque-là un super parcours lors des ES précédentes. 

14… C’est le nombre d’équipages ayant abandonné sur ce VHC depuis hier soir.

23’… Et même plus de retard pour Christian Saffier De Bard (Audi 80 GTE) qui est à 23’07  et 23’14’’8 pour Denis Ganay (Triumph Dolomite Sprint). Autant dire que l’un ou l’autre de ces deux pilotes rentrera à La Rochelle avec la lanterne rouge, s’il n’abandonne pas avant.

Ils ont dit

Maxime Vilmot (Ford Escort MK2) : « Je n’ai plus qu’à gérer ma course en fonction des chronos qui seront réalisés par Bruno Cadillon, qui compte tout de même près de 1’30 de retard, et Pascal Phelippeau qui est lui à 1’33. Si je persiste comme actuellement, il n’y aura plus que les postulants aux marches du podium à désigner. »

Bruno Cadillon (205 Rallye) : « Avec une bonne préparation, nos « grands-mères » se portent encore très bien. Pour preuve je peux faire un podium si la nuit ne nous tombe pas sur la tête. »

Pascal Phelippeau (309 Gti 16) : « Nous allons nous battre jusqu’au bout de la nuit pour rentrer à La Rochelle sur l’une des marches du podium. »

Mathieu Cormier (323 i) : « Tout est encore possible pour le podium. Pas la première place qui semble vouée à Maxime Vilmot, mais une marche du podium puisque je n’ai que 23’’ de retard sur Pascal Phelippeau qui occupe actuellement la 3ème place. »

Championnat de France Rallye 2ème division : Jean-Marie Cuoq en solitaire

Après avoir laissé les « Skoda Fabia R5 » et la « Ford Fiesta WRC » se partager le privilège de se mettre en évidence, place à la force tranquille représentée par la Citroën Xsara WRC pilotée par Jean-Marie Cuoq, d’aligner les chronos. Le troisième de suite en cette seconde journée, avec un écart qu’il creuse face à Mathias De Souza, qui compte maintenant 16’’ de retard, et surtout la Skoda Fabia R5 entre les mains de Nicolas Hernandez.

Faits de course

17’03’’4… Et plus pour le « Marin » mais également pilote : Luc Géllusseau (Porsche  Cayman S) qui est engagé en GT et qui a dû connaître beaucoup de problèmes durant ces deux jours. Il compte 17’03’’08 de retard, et 21’27’’2 pour Patrice Laroche (Clio R3 Max), dernier de la classe 7 du groupe R.

Abandon… De Olivier Grandier-Bazeille (106 Rallye) sur problème mécanique juste avant le départ de cette ES.

Ils ont dit

Jean-Sébastien Vigion (Twingo) : « Pas mal sur l’intégralité de ces ES du jour. L’auto marche vraiment bien. Nous nous sommes amusés. »

Patrice Laroche (Clio R3 Max) : « Notre petite sortie nous a fait perdre 16’ alors que nous étions en tête de la classe dans le groupe R3 C. Sur ce coup, nous avons tout perdu. »

David Prenveille (Ford Fiesta) : « Superbe boucle avec de très belles ES, et une rentrée qui s’est fort bien passée contrairement à Surgères où nous avons connu quelques problèmes.»

Thierry Boisdron (Clio) : « Nous n’avons pas assez retaillé les pneumatiques, mais finalement cela s’est bien passé sur les deux chronos.»

Gary Guérin (Clio 3 RS) : « Ça glisse beaucoup dans tous les sens. C’est difficile de mettre les chevaux de l’auto sur la route. »

Nicolas Hernandez (Skoda Fabia R5) : « Je pense que les écarts vont encore augmenter avec les ES que nous allons disputer de nuit. »

Denis Millet (Skoda Fabia R5) : « Je l’ai déjà dit hier à l’arrivée, je n’ai jamais conduit de nuit avec cette auto. Si pour l’instant ça va, ce soir ce sera plus difficile. »

Serge Duquesnoy pour le SAO

  

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23