35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
automne

Je vous propose cette fois de nous replonger dans les éditions 1958, 1959 et 1961... Allons voir à quoi ressemblait l'Automne il y a 50 ans tout juste…

5ème Rallye d’Automne, 8 & 9 novembre 1958

Long de 533 km, ce 5ème Automne, organisé par l’ASACCM (Association Sportive de l’Automobile Club de la Charente-Maritime) va se disputer essentiellement de nuit… et sur des routes extrêmement glissantes...

Après les vérifications administratives au Café des Colonnes et les vérifications techniques de l’après-midi sur la Place de Verdun, les autos prennent le départ avenue de Strasbourg à partir de 20h16, pour une nuit blanche. Au petit matin, le premier équipage devra pointer à Chatelaillon à 6h10, avant un ultime retour en parc fermé.

Il se confirme que le club organisateur pratiquait déjà, il y a un demi siècle, une réelle politique tarifaire. A chaque demande d’engagement devait être joint un chèque de 16.000 francs… qui était ramené à 15.000 par concurrent si le dossier comportait au moins 4 équipages de la même écurie... Et si un équipage désirait participer au banquet de clôture, il lui en coûtait 1.500 francs supplémentaires, payables d’avance !...

Le parcours tracé par les «sportifs du club» et truffé de pièges, est divisé en 4 étapes (La Rochelle-Surgères 97 km, Surgères-Saintes 178 km, Saintes-Soubise 176 km et Soubise-Chatelaillon 82 km). Cette édition traversera la commune de Bords (tiens, déjà !...) et fera de la Trigale, pour la seconde fois, l’une de ses 2 épreuves de classement (avec celle en forêt de la Coubre). Notons pour les amateurs de statistiques, que le meilleur temps sur les sur 600m de course de côte de la Trigale, sera de 55 secondes 4/5èmes, par Maurice ESMERY sur Porsche Carrera 1500 cm3.
La principale innovation de cette édition 58 est l’ouverture du rallye aux licenciés nationaux (catégorie C), permettant ainsi aux débutants de pouvoir en découdre avec les licenciés internationaux de Grand Tourisme Spécial (catégories A et B).

Pour mieux nous replonger dans l’ambiance de l’époque, voyons à quoi ressemble le parc fermé : Il y a là parmi les 28 autos présentes, plusieurs Porsche, une Alpine (747 cm3), une Austin Healey Spriti (948 cm3), des Panhard Monopoly (745 cm3), Simca P60, DKW (1000 cm3), Peugeot 203 et 403, Renault Dauphine et Gordini, Citroën 2 cv Dagonet (425 cm3), une SAAB (748 cm3)…

Au terme d’un parcours routier rendu particulièrement difficile en raison des conditions atmosphériques (de fortes pluies, les traditionnelles feuilles mortes et les routes "à betteraves" si boueuses), seules 17 autos rallieront Chatelaillon au petit matin. Les Pontois Robert LEGOY et Mimi BASTY (il viennent tout juste de se marier !) sur Simca 1290 l’emportent devant André GUERIN et Jacques PONTABRY (ASAO La Rochelle) sur Peugeot 403. Fernand BOISSON et son épouse (écurie Les Chouans) sur Alfa Roméo 1300 complètent ce podium 1958. La coupe des dames est remportée par Françoise ARCHAMBAULT (écurie Blésoise), déjà victorieuse sur le Tour de France Auto 1958.

Le rallye devait se terminer par une épreuve d’accélération/freinage sur 400 m à Chatelaillon, ne comptant pas pour le classement général, mais pour des raisons de sécurité (tiens, déjà !?...) cette épreuve allait être annulée. Quelques accrochages et sorties de route marqueront cette difficile édition. Ainsi l’équipage Georges BAILLOU – Pierre TRIOU (Saintes), vainqueur l’an passé et qui se trouvait en tête de l’épreuve, fut victime de l’asphalte détrempé en traversant les marais de Brouage. Une belle glissade jeta leur Peugeot 403 dans un fossé inondé… Il faudra faire appel à un tracteur agricole pour sortir l’auto de sa bien mauvaise posture…

Parmi les points singuliers caractérisant les épreuves de cette époque, il est amusant de noter que les réunions, présentations d’épreuves et jusqu’aux contrôles de passages (CP) se font systématiquement dans des cafés, tant à La Rochelle que dans les communes traversées !... Le lendemain matin, le public pourra admirer les autos rescapées de retour en parc fermé sur la Place de Verdun.

Et c’est tout naturellement que le vin d’honneur, la remise des prix et le traditionnel banquet final se tiendront dans les salons du Café du Commerce, sous la présidence de Messieurs MORCH, Maire de la Ville, Maître BOUTINET, Président de l’Automobile Club (successeur de Maître FONTAINE récemment décédé), Pierre JONCHERY, Président de l’ASAO, du Docteur Henri DELABAUDE, Directeur de course, et de Messieurs Georges HIBLE, Pierre BRENUCHOT, Henri De BATZ, René De LONGPRE et André GRASSET, Membres du comité d’organisation.


6ème Rallye d’Automne, 14 & 15 novembre 1959

Comptant pour le Championnat de France et placé en fin de saison, juste avant le Rallye des Quatre Villes à Parthenay (le week-end suivant) et le Rallye de Corse, dernière épreuve de l’année 1959, ce 6ème Automne va attirer les prétendants au titre national qui viendront nombreux à la Rochelle avec l’espoir de grappiller de précieux points. Ils seront ainsi 51 équipages regroupés en parc fermé le samedi après-midi.

Sur son imprimé de demande d’engagement chaque équipage a dû indiquer diverses caractéristiques de son auto ; parmi elles, citons le nombre de cylindres, l’alésage et la course, l’empattement, le type de projecteurs et de bougies, ainsi que le lubrifiant utilisé !... Le chèque des droits d’engagement aura été établi au nom de Pierre BRENUCHOT, trésorier de l’ASACCM et envoyé au siège du club, sis 32 rue Dupaty à La Rochelle.

Au menu de cette 6ème édition, 322 km de routier sont à parcourir, dont 252 km de nuit (1ère boucle) et 70 km de jour (2ème boucle), assortis de 3 épreuves de classement :
- de nuit, accélération en côte en forêt de Mervent (400m),
- de jour, accélération en côte à La Trigale (600m),
- de jour, accélération, maniabilité, freinage et gymkhana à La Rochelle (tracé sinueux de 400m sur l’Esplanade des Foires, aujourd’hui Esplanade des Parcs), cette dernière épreuve n’étant pas prise en compte dans le classement général final.

Les temps, comme les pénalités, sont convertis en points. Le vainqueur du rallye empochera la somme de 150.000 francs. Les premiers de chacune des 2 catégories (A et B) recevront 120.000 francs (prix jusqu’aux 8èmes classés). Il est également prévu de récompenser la « première voiture française » (article 24 du règlement). Enfin la coupe des dames sera dotée de 2 prix : 20.000 et 10.000 francs.

Il faut se souvenir qu’à cette époque, la volonté des organisateurs est de bâtir un parcours très sélectif, aussi ne se privent-ils pas de tendre de nombreux pièges aux concurrents et les erreurs de navigation sont fréquentes… le « navigo » est sur la brèche, il doit être habile, intuitif et rapide… et s’il arrive à un équipage de manquer un CP (contrôle de passage), une lourde pénalité (de 2.000 points) lui est infligée !... Il se voit également sanctionné (de 500 points) s’il passe devant un CP à contre sens !... et gare à la minute affichée sur l’horodatrice lors de chaque pointage !...

Le timing a été calculé pour une moyenne idéale de 60 km/h, mais chacun sait que par temps de brouillard et sur des routes souvent grasses (ce qui est fréquemment le cas sur l’Automne !), cette moyenne est pratiquement intenable. En plus de cela, en son article 22, le règlement dresse la très longue liste des pénalisations encourues, notamment celles relatives à l’absence ou au fonctionnement défectueux de tel ou tel équipement ou organe de l’auto !... (citons à titre d’exemples : absence de rétroviseur ou de silencieux efficace ou encore non fonctionnement d’un essuie-glace !... Le tarif est implacable ; 60 points à chaque fois !).

La presse locale nous relate les épouvantables conditions météo durant cette édition : la pluie, des orages de grêle et même le tonnerre rendirent la visibilité bien mauvaise. Les froissements de tôles furent nombreux, sans autres conséquences graves. Claude SAFFIER de BARD (écurie Charente) fera même un tonneau et immobilisera sa Dauphine sur le toit… avant de repartir et de terminer le rallye...

Le seul accident sérieux eut lieu de nuit à Marans, lorsque le gendarme DENIS « en manteau noir » occupé à régler la circulation fut fauché et gravement blessé par un commissaire qui se rendait à son poste.

Sur les 600m sinueux de la Trigale, Raoul MECHAIN (dit FREDMESCH) et sa Porsche Carrera (1582 cm3) explosèrent le meilleur temps de l’an passé en réalisant 52 secondes 3/5èmes !... Au retour en parc fermé des 42 équipages rescapés, il semblait que les tous meilleurs aient été les locaux René AMY et Louis JAY, mais suite à l’application des coefficients correcteurs destinés à rétablir l’égalité des chances entre les classes de cylindrées, ce sont en définitive REYNES – MAZURE (écurie Ecureuil Paris) sur DKW Auto Union 1000 qui l’emportent d’un souffle (par un écart de 2,6 points) devant AMY – JAY (ACCM) sur Alfa Roméo Guiletta et Lucien BARTHE – DUPEYRON (écurie Atlantique) sur Simca Montlhéry 1290 cm3.

Le dimanche à 11h00, en l’Hôtel de Ville de La Rochelle, Maurice MANTRAN, adjoint au Maire (le Maire est alors André SALARDAINE) remettait la coupe de la Ville aux vainqueurs. Le lendemain, le journal Sud-Ouest (qui était alors partenaire de l’organisation) soulignait combien cette épreuve avait été parfaitement organisée et mettait notamment en exergue le fait que l’Automne était alors l’un des rares rallyes dont la proclamation des résultats ne donnait lieu à aucune réclamation !...

                                                                       Patrick GUERIN – SAO – 11/2008
                                                                       Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

PS : Si vous aimez revivre l'histoire et le passé de ce beau Rallye d'Automne, aidez-nous à enrichir notre connaissance de ces éditions anciennes !... Si vous disposez d'archives, de photos ou de témoignages, partageons-les (sans vous dessaisir de vos originaux, bien sûr !) et contribuez à compléter notre documentation commune... mon e-mail est à votre disposition pour cela !... PG

 

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23