logo

IGOL-150-haut

leclerc-auto-150

groupe-barbier-150-haut

35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
Rallye du Printemps de Bords
SAO_3
Classic Charente Maritime
SAO_4
Rallye d'automne
SAO_5

Dommage pour ceux qui ne seront pas venus à Bords ce dimanche 14 mai !... A la fois pour l’ambiance d’antan retrouvée et pour la bagarre sportive que nous ont offert les concurrents de ce 21ème Printemps (64 au départ contre 75 l’an dernier).

En repositionnant le parc de regroupement sur la Place de l’Eglise (Place Marc Tranquard), le SAO voulait replacer le rallye au cœur du village. Les deux rotations proposées ont ainsi permis une animation vivante diffusée par une sonorisation couvrant tout le centre-bourg. La météo se mettant de la partie, c’est devant un large public que les équipages ont pu s'offrir une pose de 45 minutes entre chaque boucle.

Nico HERNANDEZ & Julien PESENTI ont parfaitement maîtrisé la course, avec une Skoda Fabia impériale...

Si l’ES « Bords nord » était connue de tous ou presque, le chrono dessiné autour de Romegoux était inédit… et allait faire l’unanimité des équipages. Toutes les conditions étaient donc réunies pour que le millésime 2017 soit somptueux. A tous les étages la lutte allait faire rage et à l’avant le favori déclaré, Nicolas HERNANDEZ, se montrait d'entrée à la hauteur de sa réputation grâce à sa parfaite maîtrise d’une auto véritablement diabolique. Au volant de la Skoda Favia et navigué par Julien PESENTI, il contenait les assauts d'un Reynald MOINET toujours aussi rapide et ambitieux, disposant d’une Peugeot 208 T16 qui lui aura presque fait oublier son long parcours passé en BMW…

Reynald  & Florian MOINET ici au départ, vont avec leur Peugeot 208 T16 mener la vie dure au leader ...

Ce premier chrono nous réservait 2 surprises ; une bonne avec le 3ème temps réalisé par Romuald LEZEAU (Renault Mégane)… mais aussi une mauvaise, avec la 58ème et dernière place de Samuel BEZINAUD (BMW Compact 318i) qui lâchait 5’20s dès l’entame après être allé à la faute. Pour Samuel et Nico BARBIER, ce Printemps ne serait plus désormais qu’une sortie d’entrainement sans le moindre enjeu…

En parvenant à passer entre les (rares) gouttes et les arbres du parc de regroupement, Nicolas ROBINEAU & Marco PERCINA, sur Ford Escort Cosworth, allaient créer la surprise en décrochant une magnifique 3ème place !

Si MOINET fils ne cédait par la suite que quelques secondes au leader, on assistait à la belle remontée de Nicolas ROBINEAU sur Ford Escort Cosworth, qui du coup, éjectait Romuald du podium. Samuel, totalement absent sur la première partie du rallye, retrouvait ensuite quelques couleurs, sa Compact lui permettant enfin d’évoluer à son niveau. Il signait alors des top 3 ou 4, sans toutefois réapparaitre au scratch (51ème après l’ES6… jusqu’à son abandon à l'ultime point stop). On pourra également s’étonner de la « disparition » d’Ugo GIRARDEAU (Mitsu Lancer Evo 6) qui s’était raté dans l’ES3. Il terminera 29ème du général à 3’12s, à une place qui ne lui convenait certainement pas.

Belle performance de Romuald LEZEAU & Vincent REAULT (Renault Mégane) qui signent un Top 5 !...

Du côté de nos « SAOistes », on notera les bonnes performances de Patrice & Johnny LAROCHE sur Fiat Grande Punto (4èmes) et de Romuald LEZEAU & Vincent REAULT sur Renault Mégane (5èmes). Honorable sera la place de Jean-Philippe & Marie ROUSSEAU (Clio Williams) 16èmes, mais certainement injuste (selon les déclarations de Philippe), sera la place de 20ème de l’équipage BARITEAU (Clio II RS). Il semble en effet qu’après avoir signalé au « Relation concurrents » une erreur de transcription de leur chrono sur l’ES3 (4’52s2 au lieu de 3’52s2 !), celle-ci n’ait pas été corrigée par la suite. Avec 1 minute en moins, ils occuperaient une 9ème place au général, synonyme de victoire de groupe et de classe F2000/14 !... Surprenant et regrettable. 52 équipages seront classés.

En passant sur le podium d'arrivée Alexis & Philippe BARITEAU espéraient encore récupérer la minute de trop qui leur avait été attribuée... avec pour enjeu une victoire de  groupe et de classe (F2000/14)

Les résultats de nos autres représentants :

23èmes - Bertrand CHAT & Elsa RACINE, sur Mitsu Lancer Evo 8, 5èmes en FN/4

25èmes - Olivier CHAPEAU & Guillaume LASSERRE, sur Clio RS, 2èmes en FN/3

33èmes - Sébastien LANTHEAUME & Joackim ROBIN, sur Clio RS, 5èmes en FN/3

38èmes - Jérôme & Olivier FAVRE, sur 106 Rallye, 1ers en FA/5K

39èmes - Téva GSCHWINDEMANN & Mélanie BEAUVAIS, sur 106 Rallye, 1ers FN/1

45èmes - Julien PERRAIN & Arnaud POITEVIN, sur 106 S16, 6èmes en FN/2

48èmes - Benoit & Thomas DELON, sur Peugeot 205 GTI, 8èmes en F2000/13

 

La 205 GTI de Benoit & Thomas DELON finira épuisée cette édition 2017... avant d'exploser son embrayage sur le chemin du retour...

A noter pour l’anecdote, la présence de la seule auto en France à "lubrification intérieure automatique", la 205 GTI des frères DELON. Benoit & Thomas firent en effet plus de la moitié du rallye avec des remontées d’huile d’embrayage, via le câble, jusque dans l’habitacle… où comment garantir la zéro corrosion intérieure de leur voiture, sans parler du bain de pieds poisseux qui allait avec… Bien que n'ayant peur de rien et sans s'être fait de frayeurs particulières, on peut affirmer (preuves à l'appui), que les garçons auront "fait de l'huile"...

Julien PERRAIN & Arnaud POITEVIN (Peugeot 106 S16) viennent d'en terminer avec une honorable 45ème place au général

Beaucoup moins rigolo sera leur retour sur Romegoux pour retrouver leur plateau. La belle blanche orangée allait montrer combien elle était au bout du rouleau à l'issue des 6 ES. Certainement en manque d’huile, le disque d'embrayage volait en éclat, emportant au passage le mécanisme d'embrayage, la cloche de boite, le capteur de point mort haut et l'arbre principal de boite ; rien que ça !… Il sera dit que Benoit & Thomas, pourtant ravis de leur Printemps, n’échapperont pas à de nouveaux frais et à quelques heures de mécanique familiale… Bon courage, Messieurs !

Christian BONNIFET, vainqueur du Rallye d'Automne 1977 (cela fera 40 ans cette année !...) était présent à Bords parmi le public... Mais on le surprit donnant quelques conseils avisés à Bertrand CHAT, en sortie du parc de regroupement.

Les plus déçus de ce Printemps 2017 ensoleillé seront certainement ceux qui furent contraints à l’abandon, victimes d'ennuis mécaniques :

-        Samuel BEZINAUD & Nico BARBIER (BMW Compact 318i)

-        Aurélien BRILLAUD & Julie TERNOIR (Clio Williams)

-        Laurent ETIE & Sébastien PINAUD (Peugeot 306 XSI)

-        Franck MERCIER & Hélène ROUSSEAU (Citroën Saxo VTS)

Dimanche matin sur la ligne de départ animée par l'ami Gégé COEFFE. Sébastien LANTHEAUME & Joackim ROBIN (Clio Rs) obtiendront  au terme des 6 ES une 33ème place au scratch et une 5ème dans la classe FN/3

 

La victoire finale revenait très logiquement à Nico HERNANDEZ devant un Reynald MOINET très combatif qui, mise à part une pénalité de 10s, n’aura concédé sur l'asphalte que 10s5 au vainqueur. Nicolas ROBINEAU conservait pour sa part la 3ème place (pour 6s1) devant la famille LAROCHE, qui faute de podium, se consolera avec le gain du groupe A et de la classe A/7S.

                                                                                                                    Patrick GUERIN – SAO – Mercredi 17 mai 2017

 

Déjà majeur depuis 3 ans, le Printemps de Bords va atteindre sa totale maturité à l’heure de célébrer sa 21ème édition et son 20ème anniversaire en ces 13 et 14 mai. Avec 87 équipages présents pour souffler les bougies du renouveau (66 modernes + 21 VH).

Si de nombreux concurrents habituels seront absents, il en est un en revanche, qui par la pensée et l’immense respect que nous lui portons, s’invitera à cette fête borniquaise 2017 ; notre regretté ami Marc TRANQUARD. Pour beaucoup d’entre nous, concurrents, organisateurs, officiels, bénévoles et spectateurs, l’ancien Maire de Bords, auquel nous devons cet attachement si fort de la commune à notre rallye sera bien là. Oui, nous penserons fortement à toi, Marc !

 Parmi les grands moments vécus avec Marc, comment oublier ce 18 juin 2000 et le spectaculaire baptème offert par Jean RAGNOTTI à Monsieur le Maire ?... Claude JOUSSEMET (à G), à l'origine de la présence de Jeannot sur l'épreuve, avait  pour la circonstance prêté sa puissante  R5  GT Turbo ... A n'en pas douter, Marc doit encore en rire... et nous aussi !

Pour revenir à la réalité du terrain, il nous faut une fois encore souligner la rigueur des temps actuels et évoquer le renoncement de l’ASA Automobile Club du Sud-Ouest à organiser son 5ème BAC (Bordeaux Aquitaine Classic) ce même week-end, faute d’un nombre d’engagés suffisant… Merci au passage à Alain TRILLAUD de nous avoir fait partager ses listes, ce qui permettra à l’épreuve VHC de nous offrir une bien belle surprise, avec le franchissement pour la toute première fois de la barre des 20 équipages au départ !... Une performance que nous devons à la présence de plusieurs concurrents soudainement privés de l’épreuve girondine. Côté modernes, les 70 autos engagées (moins 4 forfaits) pourront découvrir (et savourer) le tout nouveau découpage du rallye, avec 2 ES inédites à parcourir 3 fois ; Bapaille-La Treuille (6,470 km) et Bords Nord (5,700 km), avec des vérifs déplacées à St-Jean d’Angély (Espace Leclerc) et avec un retour au bon vieux parc de regroupement sur la Place de l’Eglise de Bords, sonorisé pour l’occasion ; rien que ça !...

Le podium Moderne 2016 (de G à D) : Louis QUETIER/Samuel ROLLIER (2èmes) - Thierry LANDAIS/Benoit GUYOCHET (1ers) - Romain LONGE/Mélodie DUMARTIN (3èmes) 

En terme de plateau, nous aurons la qualité avec une belle brochette de prétendants au scratch 2017. Face aux favoris habituels que peuvent être Samuel BEZINAUD et Patrice LAROCHE (déjà vainqueurs ici même) ou encore Ugo GIRARDEAU, il faudra suivre de très près Nicolas HERNANDEZ avec sa Skoda Fabia ainsi que l’expérimenté Reynald MOINET au volant de sa Peugeot 208 T16. Thierry LANDAIS victorieux l’an passé tentera à l’évidence de récidiver, mais aura-t-il assez de puissance avec sa Clio R3 ?...

Saluons au passage la présence de quelques très jeunes équipages mais aussi de revenants, tels Alexis & Philippe BARITEAU, qui après 3 ans de dizette complète, reprennent du service pour célébrer les 20 ans du Printemps... Il en est un en revanche qui nous manquera beaucoup ; c’est l’enfant du pays. Il n’aura échappé à personne que c’est aux commandes de son fournil que nous retrouverons Mathias DE SOUSA, à la préparation de ses viennoiseries dominicales.

Le podium VHC 2016 (de G à D) : Bruno MAINGUET/James CARABEAU (2èmes) - Philippe ANCELIN/Laurent LACHAIZE (1ers) - Nathalie & Patrice RAUD (3èmes)

Côté VHC, si l’on craignait un temps que Bruno MAINGUET et James CARABEAU sur Alpine A310 V6 soient sans opposition, les présences confirmées des bordelais Bernard DEES (Talbot Sunbeam Lotus) et David CASTERA (Ford sierra Cosworth 4) vont singulièrement compliquer la tâche de la « belle jaune ». Ajoutons-y les deux Ford Escort 1600 de Philippe ANCELIN et du débutant en historique Arthur DE SOUSA (tiens, tiens ?!...). Voilà pour le moins un cocktail détonnant, explosif même, qui promet beaucoup et qui laisse présager d’une lutte acharnée pour le gain de cette 9ème édition historique.

Pierrick CHAUVEL sur Porsche 911 SC, engagé en Classic, aura lui aussi les armes pour rivaliser sur l’asphalte, mais ne pourra être classé parmi les 19 autos disposant de leur PTH (Passeport Technique Historique). Verdicts tant en modernes qu’en VHC, dimanche vers 15h30, place de la Mairie, au terme des 36,510 km chronométrés… « Ca va pousser fort », aussi avons-nous hâte d’y être…

                                                                                                                             Patrick GUERIN – SAO - mercredi 10 mai 2017

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23