35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
automne

 

Les 12 premiers Printemps de Bords...
... o
u quand le Printemps remplace l’Automne

"Quelle catastrophe pour la commune, pour nous tous ! ... Quelle tristesse de ne plus voir le rallye envahir notre village et le mettre en fête… Vous étiez en quelque sorte notre 14 juillet ! ".

C’est presque en ces termes que Marc TRANQUARD, ancien Maire de Bords, avait réagi à l’annonce de la disparition du Rallye d’Automne sur sa commune.
Nul doute que Marc et les borniquais (les habitants de Bords) ne méritaient pas d’être ainsi « abandonnés », mais cette décision s’imposait au SAO, contraint de densifier et de recentrer son épreuve tout en devant y apporter de la nouveauté.

Mais les liens amicaux et même affectueux tissés et entretenus durant toutes ces années passées entre l’organisateur et la commune allaient amener Jean-Roch LEBOSSÉ à proposer, pour ne pas dire offrir, à Bords « son » rallye … C’est ainsi qu’est apparu au calendrier 1997 le tout 1er Rallye du PRINTEMPS de Bords. Reparcourons un rapide historique des 12 éditions déjà disputées de ce tout jeune rallye régional.


14 & 15 juin 1997 – 1er Rallye du Printemps de Bords

En cette année 1997, le SAO innove donc et revient sur des terres qui lui sont si familières et si chères et sur lesquelles s’est bâtie la légende de l’Automne. En revenant à Bords, le SAO donne un petit frère à son épreuve phare, vieille maintenant de 55 ans (le 1er Rallye d’Automne remonte à 1953), et ce retour s’effectuant au printemps … le nom du nouveau né en était donc tout trouvé : le rallye de Bords sera le Rallye de PRINTEMPS.

Fidèle à ses principes d’organisation et à son approche d’une telle épreuve, et rôdés à une formule qui a déjà donné des gages de réussite tout en étant appréciée par ses acteurs, le Club rochelais ne manque pas de conjuguer dès cette première année rigueur sportive, sécurité et convivialité … La rigueur sportive sera bien présente… tout comme l’immense et fraternel festin servi à tous dans la cour de l'école communale.

Ainsi comme au temps jadis en automne, la table réunira concurrents, assistances, organisateurs et bénévoles autour de son fameux et très « goûtu » bœuf à la broche.
Marc TRANQUARD, trop heureux de voir revenir dans ses murs une organisation du Sport Automobile Océan, offrira les locaux de sa mairie en guise de PC course et mobilisera son Comité des fêtes et l’ACCA locale pour accueillir chaleureusement cet évènement sportif et populaire. En tête des 95 équipages classés, Hugues DELAGE et Jean Luc MAURY seront les tous premiers vainqueurs du Printemps de Bords devant Stéphane JAMOT, également sur BMW M3.

20 & 21 juin 1998 – 2ème Rallye du Printemps de Bords

Jean-Roch LEBOSSÉ, Président du SAO, Marc TRANQUART, Maire de Bords et Claude JOUSSEMET, l’emblématique charcutier de Bords, sont les véritables « pères fondateurs » de ce rallye. Ils se sont remis à l’ouvrage et ont réuni pour ce second rallye un superbe et large plateau, qui verra un doublé d’Hugues DELAGE et de Jean Luc MAURY, toujours sur leur BMW, devant 112 autres équipages classés.


26 & 27 juin 1999 – 3ème Rallye du Printemps de Bords


Clin d’œil du calendrier ou étourderie de l’organisateur (?), cette année le rallye de Printemps se disputera exceptionnellement en été ! A quelques jours près, direz-vous … mais qui s’en est véritablement rendu compte ?...

130 équipages se sont engagés, 128 autos sont au départ mais ne seront que 94 à être classées. Il faudra retenir de cette édition l’infime écart (4 secondes à peine !) qui sépare les vainqueurs, Michel HAYET sur Lancia Delta, de son second, Stéphane JAMOT, sur BMW M3 ! Quelle bagarre ils nous offrirent en ce dimanche ! Pour la seconde fois en 3 ans, Stéphane JAMOT manque de peu la victoire … rageant !

Il n'y aurait certainement jamais eu de rallye à Bords sans le précieux et toujours renouvelé concours des Ets GRANDON. Traditionnellement, le hangar de stockage et de condition-nement des poteries sert de cadre aux vérifications administratives et techniques ; la cour de l’entreprise tenant lieu de Parc Fermé. Il en sera encore ainsi en cette année 2008.

 

17 & 18 juin 2000 – 4ème Rallye du Printemps de Bords

Scoops et innovations seront la marque de fabrique de cette édition 2000 : l’évènement sera la présence sur l’épreuve d’un invité de marque, Jean RAGNOTTI, qui assurera le spectacle en faisant l’ouverture du rallye. Au chapitre des curiosités, notons l’apparition parmi les engagés d’une auto fonctionnant au biocarburant, celle de Jacky VERNOUX qui roule au blé éthanol.

Les 110 engagés se souviendront longtemps de la chaleur écrasante qui marquera ce millésime. Nombreuses seront les mécaniques qui souffriront des 35° enregistrés en début d’après-midi sur les ES de La Ramée (7,550 km) et d’Agonnay (7 km) à parcourir 4 fois.

En voiture "0" au volant de la R5 Turbo Tour de Corse, Jean RAGNOTTI régalera ses admirateurs et ceux qui ont toujours aimé sa conduite spectaculaire, approchant de très près les temps scratch des autos en course. D'abord navigué par son ami Claude JOUSSEMET, il confiera un moment le baquet de copilote à Marc TRANQUART en personne ! Il s’agit là encore d’un bien beau souvenir pour nous tous et d’un grand moment d’émotion et d’amitié.

Bien calé en tête du rallye, Michel HAYET, sur sa Lancia Delta Evolution, se fera néanmoins surprendre par les gravillons et, la mort dans l’âme, devra laisser le champ libre à son grand rival de l’époque, Stéphane PUSTELNIK sur Ford Escort jusqu’à ce que celui-ci soit trahi à son tour, non pas par lui-même mais par sa mécanique. C’est en définitive celui qui aura le plus ménagé sa monture et fait preuve de sagesse qui l’emportera, Bruno CADILLON sur sa 306 Maxi, devant le fidèle et inoxydable Marcel ROUX et sa R5 Turbo. Patrice LAROCHE, sur Clio 16S montera sur la troisième marche. En clôture de ce beau week-end de sport auto, le traditionnel boeuf à la broche servi dans la cour de l’école réunira plus de 1 000 participants.

 

9 & 10 juin 2001 – 5ème Rallye du Printemps de Bords

Après 42 années de bons et loyaux services, dont 24 passées à la tête de sa commune, Marc TRANQUART vient d’abandonner son siège de Maire à Serge MARCOUILLÉ. Mais si les hommes changent, la passion et l'engouement pour cette épreuve se perpétuent et Serge exprimera sans détour l'attachement de sa Commune au rallye et sa volonté à faire perdurer son étroit partenariat avec le SAO.

Parmi les 112 équipages engagés, nous retrouvons un Michel HAYET revanchard (sur lui-même !), très désireux de s’imposer à nouveau au volant de sa 4 roues motrices. Au programme cette année, 2 nouvelles épreuves spéciales ; ES du Moulin d’Augé et ES de la Chancrière, qui seront à parcourir 4 fois. Autre innovation, l’ES1 se disputera pour la toute première fois le samedi soir. Ce prologue de 7 km donnera l’ordre des départs pour le lendemain.

Outre Jeannot RAGNOTTI, à nouveau invité d’honneur du SAO à Bords, une autre convive, moins prévisible celle-ci en pareille saison et non invitée, sera néanmoins bien là : la pluie ! Par moment inondé de violentes averses, le parcours (49,5 km chronométrés) se révèlera très piègeux et bien compliqué à gérer pour les assistances en matière de pneumatiques. Les abandons et sorties de route (sans gravité) seront nombreux.

Seuls 75 équipages termineront l’épreuve, certains avec quelques bosses …
Michel HAYET et sa Lancia HF Evolution imposent leur loi, devant Stéphane PALISSIER et sa BMW M3. Louis Marc NAVARRO sur Mitsubishi complètera le podium.

La remise des récompenses qui se tient en Mairie sera marquée par la magnifique et émouvante haie d’honneur irisée de drapeaux jaunes qui sera faite à Jean RAGNOTTI par les commissaires FFSA présents sur le rallye. Merci Jeannot d’être là parmi nous, si simplement, merci pour l’image que tu donnes depuis tant d’années du sport automobile et pour ton élégance de gentleman, toujours aussi simple que talentueux !

18 & 19 mai 2002 – 6ème Rallye du Printemps de Bords

136 équipages se sont donnés rendez-vous pour en découdre tout au long des 48,600 km d’ES de cette épreuve comptant pour la Coupe de France. Parmi eux, Marcel ROUX est encore là, prêt à chatouiller les ténors en quête de victoire et déterminé à pousser Michel HAYET dans ses retranchements.

Ce dernier sera victime d’une casse moteur et sur les routes rendues très glissantes par la pluie, un duel âpre va s’engager entre Bruno CADILLON (le fils du père bien connu), sur 306 Maxi, et Louis Marc NAVARRO, qui, avec sa Mitsubishi Evolution 6, ne connaît à ce jour que la troisième marche du podium de ce rallye. Au final, seules 8,8 secondes sépareront les deux hommes, les quatre premiers se tenant en moins de 17 secondes ! Quelle bagarre à nouveau !


Navigué par sa charmante épouse Laëtitia, Bruno CADILLON inscrit son nom pour la seconde fois à l’épreuve devant Louis Marc NAVARRO qui se hisse sur la seconde marche. Notons chez les dames, la victoire de l’équipage Delphine et Caroline LEBOSSE, les filles d’un président du SAO très heureux du succès de cette belle édition 2002.

Lorsque l’on relate l’histoire d’un rallye comme celui-ci, il convient également de saluer certains de ceux qui y participent, non pas pour gagner mais pour s’amuser entre amis et décliner en même temps leur passion du sport auto, la convivialité et beaucoup d’humour. Au nombre de ceux-ci, notons la fidèle et régulière double participation de la famille MIREY. Au volant de leurs "Saute Palisse" et autre "Ouache", Daniel et Thierry assurent régulièrement le spectacle en queue de rallye.

Leurs lourdes Peugeot aiment à labourer parfois les bas-côtés des routes étroites et sinueuses de nos ES.
Votre serviteur, par ailleurs responsable des Parcs Fermés a bien souvent accueilli en fin d’épreuves leurs deux 504 ornées de mottes de terres et de touffes d’herbes coincées ça et là dans des carrosseries quelques fois un peu meurtries. Leur challenge est toujours le même ; s’amuser et finir ! Ils clôturent souvent le scratch, à plus de 50 minutes du vainqueur. Ainsi cette année, Thierry terminera 89ème et dernier, mais n’aura t’il pas autant pris de plaisir que les tous meilleurs du jour ? ... Grand merci à eux aussi d’être là, présents chaque année tant au Printemps qu’à l’Automne et toujours avec le même état d’esprit … le rallye, c’est aussi cela … et en conjuguant respect du rallye et amusement, ils y ont pleinement leur place.

 

17 & 18 mai 2003 – 7ème Rallye du Printemps de Bords

Avec 152 engagés et 144 partants, malgré l’absence remarquée mais raisonnée de Bruno CADILLON, cette édition atteindra son record de participation. L’élite régionale du rallye sur asphalte est bien là : Stéphane JAMOT, Michel HAYET, Arthur DE SOUZA et le prometteur Samuel BEZINAUD sont prêts à en découdre tout au long des 47,400 km des deux ES de Bords et d’Agonnay qui seront à parcourir 4 fois.

Plus de 30 autos ne rallieront pas l’arrivée d’une édition qui sera marquée (une fois encore direz-vous !) par la pluie (113 équipages classés). Quel choix de gomme pour les assistances qui auront fort à faire tout au long d’un week-end bien humide et sur un parc bien gras ?

Stéphane PALISSIER et Arthur DE SOUZA abandonneront, puis Michel HAYET sera victime d’une casse mécanique. Stéphane JAMOT, fidèle à sa BMW M3 se retrouvera alors en tête, lui qui après deux secondes places, court toujours après une victoire sur ce Printemps. Cette fois, il ne laissera pas passer sa chance et s’imposera malgré le baroud d’honneur de Louis Marc NAVARRO, qui à défaut de l’emporter, viendra chercher ici des points précieux pour sa qualification à la finale de la Coupe de France. Pascal GANDRIEAU sur son coupé Mégane, complète le podium 2003.

Pour l’anecdote, notons que Thierry et Michel MIREY et leurs "Saute Palisse" terminent respectivement 112 et 113èmes à 51 et 54 minutes du vainqueur ! Bravo Messieurs !

En marge de l'épreuve, saluons la naissance en cette année 2003 du Club Alpine Passion 17, qui exposera de rutilentes Berlinettes place de l'Eglise, juste à côté du parc de regroupement. Nombreux seront les passionnés nostalgiques et les amateurs d'autos de légende qui viendront les admirer.


15 & 16 mai 2004 - 8ème Rallye du Printemps de Bords

Rappelons la formule de ce rallye : le road book n’étant publié que le matin même de l’épreuve, les reconnaissances ne sont possibles (et autorisées) que le jour même (de 9h00 à 16h30) et dans la limite de 4 passages, durant la même plage horaire que les vérifications administratives et techniques et l’entrée des autos en Parc Fermé dans l’enceinte des Ets GRANDON.

Est-ce un signe ? Bien que n’ayant pas encore inscrit son nom au palmarès du rallye, Samuel BEZINAUD se voit attribuer le numéro 1 et ouvrira la route de cette 8ème édition qui compte pour la Coupe de France des Rallyes de 2ème Division. Son coach et mentor, Stéphane JAMOT, absent cette année, lui a soigneusement préparé une BMW M3 avec laquelle Samuel vient de faire un début de saison 2004 fracassant (il va signer là son 4ème succès consécutif).

Louis Marc NAVARRO pour sa part, espère bien profiter de l’absence de Stéphane JAMOT pour atteindre enfin la première marche du podium et s’imposer enfin ici.
Les 105 concurrents vont découvrir la toute nouvelle ES du Puy du Lac (7,850 km) concoctée par le SAO, qui a décidé en 2004 de revenir deux fois sur ces routes, au Printemps de Bords bien entendu, mais également lors de son 49ème Rallye d’Automne, en fin d’année.

En guise de clin d’oeil, nous noterons que Monsieur le Maire de Puy du Lac n’est autre que Claude PILET, fidèle et indéfectible concurrent participant aux différents rallyes régionaux depuis une vingtaine d’années. L’élu souhaitait de longue date qu’une ES puisse se disputer dans et autour de sa commune ; voilà qui est chose faite, avec l’appui technique du SAO.
L’autre ES, celle de Bords (6,800 km), servira le samedi soir de prologue, avant la grande bagarre du lendemain sur les 3 boucles à parcourir (50,750 km chronométrés).

Le samedi soir, un agréable et imposant repas saintongeais rassemblera concurrents, assistances, officiels et organisateurs de l’épreuve, avant les 6 ES restant à disputer le lendemain…
En tête de bout en bout, Samuel BEZINAUD, navigué par Alain DURASSIER, s’imposera avec près d’une minute d’avance sur Patrice PUYRAVAUD (Clio) et Stéphane ROGEON (Saxo Kit Car), NAVARRO, quelque peu déçu, ne terminant qu’à la 5ème place.

 

 

28 & 29 mai 2005 – 9ème Rallye du Printemps de Bords

Ils seront cette année 163 à vouloir s’engager, pour 150 places disponibles au départ ! Record absolu depuis la création du rallye. Il faut dire que tous les fidèles des épreuves régionales sont là, avec parmi eux les indestructibles Norbert LACELLERIE, Henri LAMBERT, Marcel ROUX ou encore ceux qui aiment à venir en famille, tels les APPERCE, les BARBIER et les ETIE.

Créé à l’initiative de l’Automobile Club de Charente-Maritime et en partenariat avec le Conseil Général, le tout nouveau Challenge des Mouettes, récompensera dès cette année les pilotes et copilotes qui auront obtenu les meilleurs résultats sur les rallyes du département durant toute la saison.

Si la formule du rallye demeure quasiment inchangée par rapport à sa devancière, cette édition très disputée et indécise jusqu’à son terme, va de nouveau sacrer l’un de ses précédents vainqueurs en la personne de Michel HAYET (navigué cette année par Ludovic BOHLER), qui sur sa désormais traditionnelle Lancia Delta Evolution, va s’imposer pour la troisième fois (1999, 2001 et 2005). Patrice et Véronique LAROCHE, sur Mégane Kit Car, se classeront seconds, juste devant Stéphane PALISSIER et Michel BONNET, sur Clio Kit Car, ces 3 équipages se tenant en moins de 6 secondes !

109 autos regagneront le Parc Fermé chez GRANDON. A noter parmi les principaux abandons, ceux de Patrick NAVEAU et d’Aurélia CHEVALIER.

Si l’on souligne souvent la fidélité de certains concurrents, n’omettons surtout pas de noter celle dont savent également faire preuve quelques officiels. Ainsi à la tête de la direction de course, Michel LAROULANDIE vient chaque année de Limoges jusqu’à Bords pour témoigner de son attachement à ce rallye mais aussi apporter sa compétence et sa rigueur sportive à ses amis du SAO. Il veille depuis la toute première édition du Printemps au respect des règlements fédéraux sur l’épreuve. Peu s’en rendent compte mais pourtant il est bien là et son rôle est essentiel. Merci Michel de ta fidélité !

20 & 21 mai 2006 – 10ème Rallye du Printemps de Bords

Le rallye de Bords fête ses 10 Printemps ! et aux côtés du SAO et de son enthousiaste président, Jean-Pierre ROCHER, Marc TRANQUART sera bien présent pour souffler les bougies de ce bel anniversaire de l'épreuve et inaugurer avec Serge MARCOUILLÉ la toute nouvelle médiathèque de Bords qui servira désormais de PC course !

Même le beau temps sera de la partie (malgré un début de semaine très pluvieux) et les prétendants au podium ne manqueront pas parmi les 146 équipages engagés.

Qui de Michel HAYET ou de Samuel BEZINAUD va de nouveau inscrire son nom au palmarès ?

Et si les habitués aux places d’honneur comme Patrice LAROCHE, Loïc BARBIER ou Marcel ROUX (toujours là !) venaient bousculer la hiérarchie et jouer les troublions ? Et que va faire l’armada des Clio RS Ragnotti en Groupe N avec Laurent MAURAT, Bruno LONGEPE, Henri LAMBERT, Pascal PHELIPPEAU ou encore Thierry LANDAIS ? N’oublions pas enfin les "Saute Palisse" de Daniel et Thierry MIREY qui sont elles aussi encore là, mais peut-être pas pour la gagne.

Coup de théâtre le samedi matin lors des vérifications techniques : Michel HAYET et Patrice LAROCHE sont déclarés forfaits ! Le rallye s’en trouve plus ouvert que jamais. Au terme des 40 km chronométrés, la bonne surprise viendra de Laurent ETIE qui dès le prologue du samedi soir sur sa 306 XSI, aura su se placer en embuscade, à 6 secondes à peine de Samuel BEZINAUD qui mène déjà la danse. Idem dans l’ES 2 où les deux autos se tiendront en moins de 2 secondes.

Au final, la puissance de la BMW M3 sur routes sèches aura raison de la fougue de Laurent ETIE, Thierry LANDAIS, sur sa Clio Ragnotti venant chiper à Bruno LONGEPE la troisième marche du podium pour 3 petites secondes. 97 équipages seront classés.
Notons qu’à l’issue de ce rallye, la famille ETIE se positionne confortablement en tête du second Challenge des Mouettes, pour lequel deux épreuves restent encore à disputer.

Claude PILET, à la fois Maire et concurrent, traversera à nouveau sa commune du Puy du Lac sous les acclamations de ses supporteurs et concitoyens dans une ES de 5,500 km qui aura été profondément modifiée cette année. Le traditionnel repas saintongeais du samedi soir porté à bouts de bras par le Comité des Fêtes de Bords, qui réunira une fois encore la grande famille du rallye (plus de 500 personnes), sera animé par le sympathique patoisant « Piqthiu ».

A l’occasion du 10ème anniversaire, ce dernier nous racontera à sa façon et avec sa gouaille de belles et hilarantes histoires sur la région et sur le sport auto.
Cet anniversaire prendra fin dimanche soir, après une ultime et lente révérence en centre ville des superbe Berlinettes du Club Alpine Passion 17 et la rituelle remise des récompenses animée par l’intarissable et inimitable Christian MAQUIGNEAU, emblématique speaker du SAO.

Profitons enfin de cette 10ème édition pour souligner le remarquable investissement des communes de Bords et de Puy du Lac qui savent chaque année mobiliser leurs associations.Si le Comité des Fêtes de Bords apporte son soutien logistique (sonorisation, buvettes, restauration, montage du podium), les bénévoles de Puy du lac assurent de leur côté toute la préparation extérieure sur le parcours routier (signalisation, protection), en renfort des équipes techniques du SAO. Grand merci à toutes et tous ! Le rallye, c’est aussi cela.

 

26 & 27 mai 2007 – 11ème Rallye du Printemps de Bords

Avec 137 km au total, dont 37,300 km d’ES chronométrés, la 11ème édition se veut très conforme à ses devancières avec son prologue de 5,200 km en semi nocturne autour de Bords (ES très légèrement modifiée) et sa seconde épreuve toujours à Puy du Lac, le tout constituant un rallye extrêmement concentré et resserré.

La formule est maintenant bien connue de tous et rencontre chaque année un franc succès, au point d’attirer de plus en plus de concurrents.
Ils sont à nouveau plus de 150 à vouloir participer à cette belle manche des rallyes régionaux et une douzaine d’entre eux se retrouvent sur une liste d’attente avec l’espoir de quelques désistements.

Du côté de l’organisation, l’enthousiasme reste le même. Jean-Pierre ROCHER, Président du SAO, se félicite encore une fois de l’extraordinaire accueil qui est réservé au rallye par les deux municipalités et les associations locales.
Auréolé par son podium au dernier Rallye d’Automne, Arthur DE SOUZA s’est décidé à franchir un pallier en cette saison 2007. Au volant de sa toute nouvelle Ford Escort Cosworth, il vient de remporter de probantes victoires tout en découvrant la voiture et c’est avec de grandes ambitions qu’il se présente à Bords.

De plus, les anciens vainqueurs que sont Samuel BEZINAUD et Michel HAYET, sont absents, ce qui laisse entrevoir une confrontation très ouverte, dans laquelle on devrait retrouver aux côtés d’Arthur, Patrice LAROCHE et Laurent ETIE qui ne connaissent de ce podium que la seconde marche. Tout en bataillant pour le scratch, nombreux seront ceux qui viendront aussi chercher des points pour la finale de la Coupe de France , le Championnat du Comité Régional Poitou-Charentes ou le 3ème Challenge des Mouettes… Tiens, les MIREY sont à nouveau sur la ligne de départ avec leurs deux Peugeot 504 toujours reconverties en "Saute Palisse"…

Quand on vous parle de fidélité et de rallye bien « dans l’esprit » …
Dès le prologue inaugural, Arthur DE SOUZA confirme sa maîtrise de l’auto et tout le potentiel de sa 4 roues motrices. Patrice LAROCHE accuse déjà un débours de plus de 2 secondes au km après cette entame sur routes humides ! Pour 7 autres équipages, s’en est déjà terminé ; ils ne prendront pas le départ dimanche matin.

Dans la première boucle du lendemain, Arthur DE SOUZA, navigué par David CLERTON, confirme et s’échappe loin devant, alors que Xavier APPERCE et Patrice LAROCHE se bagarrent à coups de secondes. Auteur de 6 temps scratch sur les 7 ES, Arthur rentre en grand vainqueur au Parc Fermé. Les Ford sont à la fête dans cette édition puisque l’équipage Xavier APPERCE - Alexandre JOUSSEMET, sur Sierra Cosworth, s’empare de la seconde place (à 1’23’’ du leader) devant Patrice LAROCHE – Johnny LAROCHE, qui pour moins de 2’’ ont repris in extremis la troisième marche du podium à Olivier DAUNAS – William VICENTE. Chez les dames, belle victoire d’Aurélia CHEVALIER – Frédérique LEGOFF sur leur Saxo.

Surprise amusante en toute fin de classement, puisque si Daniel MIREY s’est légitimement emparé de la dernière place(110ème), Laurent ETIE, à la suite d’une sortie de route dans l’ES7, a osé priver Thierry MIREY de l’avant dernière ! Après cela, qui oserait encore dire qu’il ne se passe rien sur ce rallye et qu’il n’y a jamais de rebondissements ?


24 & 25 mai 2008 – 12ème Rallye de Printemps

Le succès, les incertitudes et les rebondissements vont à nouveau être au rendez-vous de cette 12ème édition !... 160 équipages engagés dont 10 sur liste d’attente témoignent de l’engouement de tous pour ce Printemps charentais et en assurent à l’avance son succès. Nombreuses sont les ASA qui rêvent de faire ainsi et régulièrement le plein d’engagés sur leurs épreuves. Ils seront en définitive 147 au sortir des vérifications techniques et administratives à pouvoir prendre le départ depuis le parc fermé traditionnellement établi aux Ets GRANDON.

L’incertitude viendra une nouvelle fois du ciel ; la météo annonce de la pluie pour tout le week-end… chacun s’est résigné, qu’il soit concurrent ou bénévole de l’organisation. Saluons au passage toutes celles et tous ceux qui avant, pendant mais aussi après le rallye, vont assurer montage, mise en place, gestion puis démontage des infrastructures (podium, sono, parcs, PC course, restauration, etc…) et dispositifs de sécurité sur le terrain (signalisation, protections, secours, dépannage...).

Décidément très facétieuse, la pluie nous fera de petites misères avant la compétition proprement dite, puis se fera oublier juste le temps de l’épreuve… pour revenir en fin d’après-midi du dimanche rafraîchir concurrents et moteurs au moment de leur retour en parc fermé.

C’est dans ce décor de grisaille que Claude PILET, Maire de Puy du Lac, va ouvrir le rallye en voiture 0, juste avant de lâcher la meute sur les 32,900 km chronométrés des 2 ES de Bords (à parcourir 4 fois, dont l’ES1 en prologue) et de Puy du Lac (5,500 km à 3 reprises). A noter que l’ES de Bords a été quelque peu raccourcie cette année, ne faisant plus que 4,100 km. Dès le prologue, la puissance de la Ford Escort Cosworth de Mickaël FAUCHER va parler. Il s’installe en tête de l’épreuve devant Stéphane PALISSIER (Clio Kit Car), Patrice LAROCHE (Mégane Kit Car), Philippe DERVILLE (Renault Mégane) et Pascal PHELIPPEAU (Mitsubishi Lancer Evo 6).

Tel sera l’ordre des départs le dimanche matin, sur des routes redevenues partiellement sèches mais aux bas côtés encore bien gras. Jusqu’au terme de l’ES 6, FAUCHER va régulièrement imposer sa loi et sa maîtrise de l’auto devant un Patrice LAROCHE visiblement résigné à une seconde marche du podium qu’il avait déjà accrochée en 2005 ; décidément… Mais voilà, dominer n’est pas gagner et le sport auto va une fois encore réserver surprises et rebondissements.

Suite à une petite sortie de route, la Ford Escort de FAUCHER va devoir parcourir l’ultime ES de Puy du Lac sur « 3 roues », après une casse du triangle de roue avant droite. Cet incident va s’avérer fatal au leader qui perd là les précieuses secondes acquises jusque là. Le malheur des uns fait souvent le bonheur des autres, c’est bien connu !... Et c’est sur le fil et par un écart infime (1,8’’) que les LAROCHE père et fils remportent cette 12ème édition devant un équipage Mickaël et Anthony FAUCHER dépité et légitimement rageur. Romuald LEZEAU et Ronan CHOUCROUN sur Clio Ragnotti montent sur la troisième marche du podium (à 19,4’’) au détriment d’un Stéphane PALISSIER relégué à la 7ème place suite à une pénalisation.

Bien que très fatigué et quelque peu souffrant, Marc TRANQUART, le charismatique ancien Maire de Bords, nous honorera une fois encore de sa présence. Nombreux seront celles et ceux qui viendront le saluer lors du traditionnel repas saintongeais servi dans la salle des fêtes aux quelques 800 acteurs (concurrents, organisateurs, officiels et bénévoles) du Printemps 2008. Pour être complet, il convient de noter ici ce qui sera peut-être la seule petite fausse note de ce millésime, à savoir la fin de parcours des 2 équipages MIREY, toujours en course au terme de l’ES7 mais qui prendront quelques libertés et fantaisies avec le chrono, au point de ne pouvoir être accueillis à leur tour sur le podium d’arrivée, place de la mairie. Manque de rigueur avec la discipline du rallye, incompréhension avec les organisateurs ?... toujours est-il que la "Ouache" et la "Glisse" n’entreront pas en parc fermé, privant ainsi leurs équipages de figurer au classement 2008… Dommage !...

 

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23