logo

IGOL-150-haut

leclerc-auto-150

groupe-barbier-150-haut

35,10,0,50,0
25,600,60,2,2000,3000,20,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,0,0,0,2,46,15,5,2,1,0,20,0,0
Rallye du Printemps de Bords
SAO_3
Classic Charente Maritime
SAO_4
Rallye d'automne
SAO_5

Certes, la Finale 2016 se courait loin de chez nous, en Lorraine, sur les routes vallonnées mais rapides du massif vosgien. Et force est de dire que pour nos équipages picto-charentais, ça n’aura pas été la vie de château à Lunéville… S’ils étaient partis à 7 équipages (6 en moderne et 1 en VHC), seuls 3 d’entre eux auront eu le bonheur de boucler les 8 ES et les 126,9 km chronométrés tracés à travers la Meurthe & Moselle.

Calée à 15 jours du 60ème Automne, il était intéressant de voir la forme des uns et des autres, y compris celle de plusieurs pilotes que l’on pourrait bien retrouver parmi les favoris de notre épreuve. Le seul équipage 100% SAO, Jean-Philippe & Arthur ROUSSEAU, se montrait confiant au départ, la Clio grise affichant une insolente fiabilité depuis le mois de mai (Printemps de Bords, Clain, Val de Sèvre, 12 Travaux d’Hercule, Côtes de Lumière, La Vie). Tantôt copiloté par Romain, par Marie ou par Arthur, Jean-Philippe avait enquillé autant de podium de classe (A7).

Ca semblait donc devoir rouler pour la famille ROUSSEAU… mais une Finale reste toujours un rendez-vous à part dans une saison, distillant parfois aux uns et aux autres de bien mauvaises surprises… Ainsi à Lunéville, Jean-Phi & Arthur n’auront eu droit de parcourir que 40 km d’ES, avant de disparaitre des classements lors du premier passage dans « Les Verrières » (24,2 km). Avant cela, ils avaient paru peu à l’aise et plutôt empruntés, leur méconnaissance totale du terrain vosgien les rejetant à chaque fois au-delà de la 100ème position. Une finale à oublier pour eux…

Romain ROUSSEAU associé à Yann GUERINEAU aura eu encore moins de chance, leur Clio 2 RS (N3) les trahissant sitôt l’ES 2 bouclée !… Il était dit que les ROUSSEAU seraient maudits. Pour les équipages de nos ASA voisines, le chat noir de Lorraine allait aussi frapper, Valentin DUPEUX (Saintonge) et Sophie CHAUVEAU (Augias) devant abandonner dans l’ES2. La punition allait être la même pour Nicolas HERNANDEZ (Vienne AC) et Julien PESENTI (Richelieu), contraints de renoncer après l’ES 4, alors qu’ils pouvaient légitimement espérer entrer dans le top 20…

Ce sont au final les équipages d’Augias qui allaient le mieux se sortir de ces montagnes russes bien françaises, avec une 60ème place pour Sam TAVENEAU & Clément POINT (Peugeot 208 R2) et une 76ème place pour Nicolas CHEVAILLER & Sophie FORESTIER (Citroën Saxo, FN/2). Des 166 qualifiés et engagés, 161 partirent mais ils ne restèrent que 107 à figurer au classement final…

Parmi les surprises, on notera les absences sur le podium scratch de Michel MORIN, 5ème, et de Bruno LONGEPE, 7ème seulement, ce dernier bien loin de son exploit sur la Finale 2014 en terre rochelaise. On sera heureux de retrouver un Bruno revanchard sur nos routes dans quelques jours…

Un plateau VHC bien modeste…

Ils n’étaient que 22 engagés à la Finale VHC et à peine 20 sur la ligne de départ, avec en tout et pour tout un seul équipage charentais. Jean-Philippe LE CAM & Sébastien SULLAM étaient pacifiquement partis en Lorraine pour y disputer une bataille qu’ils espéraient fructueuse en terme de points pour leur Coupe de France 2017. Ils avaient pour cela établi leur campement à Lunéville, dans la cour même du château avant le déclenchement de cette nouvelle guerre 2-14 (eh oui ; ils portaient le numéro 214 !...).

Pour venir à bout des 8 combats chronométrés du week-end, ils avaient troqué leur Alfa Romeo GTV 6 pour leur robuste BMW 2002 Ti bleue et blanche. Si à l’avant, François GUILLEMIN mettait le feu d’entrée (sans aller jusqu’à embraser à nouveau le château de Lunéville), Jean-Philippe & Sébastien qui visaient une place dans le top 10, allaient malheureusement concéder plus de 7 minutes dans l’ES2, chutant illico à la dernière place du général au terme de l’étape 1. Le coup était rude d’entrée et la nuit s’annonçait délicate et agitée pour notre duo rochelais.

Ils allaient fort heureusement se ressaisir le samedi matin, allignant de bons 7èmes et 8èmes temps. Appliqués et réguliers, ils remontaient peu à peu au classement, profitant de la malédiction (celle du château ?...)  qui frappait tour à tour plusieurs de leurs adversaires. Ils décrochaient au final une honorable 12ème place au général, assurément au-delà de ce qu’ils visaient... Fidèles à notre réputation régionale, ils venaient de concéder aux meilleurs le traditionnel 1/4 d'heure charentais...

Seuls 14 équipages ressortaient entiers du massif vosgien et pouvaient éprouver la fierté d’être allés au terme de leur mission ; terminer cette finale 2016. Quand on vous dit que ce ne fut pas la vie de château pour tout le monde…

                                                                                                                   Patrick GUERIN – SAO – mardi 18 octobre 2016

Contacts Informations

Sport Auto Ocean.
1, rue Gaspard Monge
17000 La Rochelle
Tel: 05.46. 44. 23. 23